DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Curling: démission des entraîneurs des "gousses d'ail" de Corée du Sud, accusés d'abus

Vous lisez :

Curling: démission des entraîneurs des "gousses d'ail" de Corée du Sud, accusés d'abus

Curling: démission des entraîneurs des "gousses d'ail" de Corée du Sud, accusés d'abus
Taille du texte Aa Aa

Les entraîneurs de la charismatique équipe féminine de curling de Corée du Sud qui avait fait sensation en remportant l'argent aux JO-2018 de Pyeongchang ont démissionné mardi, après avoir été accusés par les sportives d'exploitation et d'abus verbaux.

Dans un communiqué, l'entraîneur Kim Kyung-doo s'est excusé d'avoir été la source d'une "déception et d'inquiétudes énormes. Je présente mes excuses sincères aux athlètes pour avoir provoqué une si grande douleur avec ma piètre façon de m'exprimer", a-t-il dit.

gi

Selon les cinq curleuses, surnommées "gousses d'ail" comme elles sont appelées car elles sont originaires d'une petite ville rurale, Uiseong, réputée pour la culture du condiment, les entraîneurs régnaient sur le curling sud-coréen à la manière d'un fief familial: le mari de leur entraîneur principale Kim Ming-jun est un ancien de l'équipe nationale masculine, tandis que son père Kim Kyung-doo est un ancien vice-président de la Fédération coréenne de curling (KCF).

"A partir de maintenant, ma famille et moi-même allons prendre nos distances d'avec le curling", a ajouté ce dernier, précisant que les trois membres de l'encadrement allaient démissionner.

La "Garlic Team", c'était l'une des histoires mémorables des derniers JO d'hiver: elles qui faisaient figure d'outsiders au début des jeux de Pyeongchang en février, sont devenues des stars locales en pulvérisant le Canada et la Suisse.

Revers de la médaille d'argent, le mois dernier, elles avaient accusé leur encadrement de les abuser verbalement et de vouloir les contrôler de manière excessive. Les managers les avaient réprimandées pour avoir parlé aux journalistes et avaient censuré les lettres de leurs fans, selon l'équipe.

M. Kim a promis de coopérer entièrement avec l'enquête ouverte par le ministère sud-coréen du Sport et le Comité olympique et sportif coréen (KSOC).

"J'espère que l'intérêt pour le curling ne va pas en pâtir. J'espère sincèrement que les athlètes ne souffriront plus et pourront encore progresser".

Les joueuses, également appelées "Team Kim" (équipe Kim) car elles partagent le même patronyme Kim, le plus répandu dans le pays, portent des sobriquets relatifs à la nourriture - Pancake ou encore Steak - pour que le public les reconnaisse plus facilement.

Malgré leur argent olympique, elles ont échoué aux compétions nationales en août et n'ont pu participer aux événements internationaux. Elles sont passées du septième au 14e rang du classement mondial et cherchent désormais de nouveaux entraîneurs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.