DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Copa Libertadores: Boca Juniors arrive à Madrid, River Plate en route

Vous lisez :

Copa Libertadores: Boca Juniors arrive à Madrid, River Plate en route

Copa Libertadores: Boca Juniors arrive à Madrid, River Plate en route
Taille du texte Aa Aa

Sous les ovations de ses supporters, le club argentin de Boca Juniors est arrivé mercredi à Madrid où doit se tenir dimanche la finale retour très polémique de la Copa Libertadores contre River Plate, attendu pour sa part sur le sol espagnol jeudi matin.

Accueillis par une cinquantaine de fans munis de drapeaux et donnant de la voix, les joueurs de Boca ont été acclamés à leur arrivée vers 18h30 (17h30 GMT) à leur hôtel d'un quartier huppé du nord-ouest de Madrid, ont constaté des journalistes de l'AFP.

gi

Leur premier entraînement doit avoir lieu jeudi sur les terrains de la fédération espagnole (RFEF), situés à Las Rozas, dans la banlieue ouest de la capitale.

De son côté, River a embarqué mercredi pour un vol charter qui devait atterrir à Madrid jeudi au petit matin.

Après un entraînement dans la matinée, le bus des "Millonarios" avait auparavant quitté le stade Monumental de Buenos Aires pour l'aéroport d'Ezeiza. Agitant des drapeaux et entonnant des chants, des dizaines de fans étaient présents pour les encourager.

Les joueurs de River s'entraîneront jeudi à 18H00 (17h00 GMT) dans les installations du Real Madrid, à Valdebebas, dans l'est de la capitale espagnole, a annoncé le club argentin.

Les deux grands rivaux de Buenos Aires, qui s'étaient quittés sur un score de 2-2 en finale aller au stade de la Bombonera de Boca Juniors, étaient initialement opposés à l'idée de délocaliser le match retour en Espagne, l'ex-puissance coloniale.

- 'La finale perd de sa magie' -

Leur venue à Madrid vient mettre un terme aux spéculations concernant un nouvel ajournement de la rencontre, reportée le 24 novembre à la suite d'incidents violents à Buenos Aires.

"La finale perd un peu de sa magie", a déclaré à l'AFP Cristian Farfalla, un jeune supporter de Boca Juniors arrivé d'Argentine et venu accueillir l'équipe à son hôtel.

"Honnêtement, j'aurais préféré que le match se joue là-bas (en Argentine). Mais d'un autre côté, j'ai la chance de pouvoir venir le voir, ce que je n'aurais pas pu faire normalement", le match retour étant initialement prévu dans le stade de River Plate, a ajouté ce gérant d'un commerce à Buenos Aires.

Lundi, Boca et River ont mis en vente les 5.000 billets dont chaque club dispose pour les supporters vivant en Argentine et qui coûtent 3.600 pesos (84 euros), soit environ un quart du salaire moyen en Argentine.

En Espagne, 20.000 billets supplémentaires pour les fans de River ne résidant pas en Argentine se sont vendus en quelques heures, a déclaré à l'AFP une source proche de l'organisation.

Quelque 20.000 autres, pour les fans de Boca résidant hors du pays, ont été mis en vente à partir de mardi 19h00 GMT. Les 81.000 places du stade Bernabeu ne seront toutefois pas toutes occupées, une zone vide séparant les deux groupes de supporters rivaux ayant été prévue, selon cette même source.

Boca Juniors avait exigé en vain une victoire sur tapis vert lors de la finale retour de la Copa Libertadores, estimant que River Plate devait être sanctionné pour les actes de violence du 24 novembre. Des supporters ultras de River avaient caillassé le bus de Boca et lancé des gaz lacrymogènes qui ont pénétré par les vitres brisées dans l'autocar.

D'abord reportée au lendemain, la rencontre avait finalement reprogrammée au 9 décembre à Madrid.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.