DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hand: "Ça roule" pour les Françaises à l'Euro

Vous lisez :

Hand: "Ça roule" pour les Françaises à l'Euro

Hand: "Ça roule" pour les Françaises à l'Euro
Taille du texte Aa Aa

"Ca roule" pour les Françaises à l'Euro de handball après leur troisième victoire d'affilée, la plus convaincante, sur le Danemark, 29 à 23, jeudi à Nantes, où les championnes du monde ont fait un nouveau pas vers le dernier carré.

L'expression est d'Estelle Nzé-Minko, la joueuse qui a permis aux Bleues de faire le trou dès la première période en marquant cinq buts (sur six au total) dans ce match à sens unique, leur plus abouti depuis le début du tournoi.

gi

"Le plus abouti? Peut-être, mais on a cette impression à chaque fois", a dit Allison Pineau, soulignant le crescendo français lors des succès sur la Slovénie et le Monténégro à Nancy, puis celui-ci contre le Danemark, sur le papier le meilleur des trois adversaires.

L'échec initial devant la Russie paraît loin. Les Bleues ont réussi à se replacer sur une trajectoire qui a de bonnes chances de les mener à Paris-Bercy pour la demi-finale le 14 décembre. Il reste deux matchs pour y parvenir, contre la Suède samedi (15h00) et face à la Serbie mercredi, dans lesquels elles seront archi-favorites.

"C'est un joli pas en avant mais on n'a encore rien fait de décisif. Si on perd les deux prochains, on n'est pas en demie", prévient Nzé-Minko. Toutefois, en fonction des résultats des autres, une victoire pourrait être suffisante.

- "Décontractées non, mais sereines" -

Dans le jeu, les progrès montrés face au Monténégro ont été confirmés, et amplifiés, dans tous les domaines. Amandine Leynaud a été de nouveau impeccable, derrière une défense comme d'habitude entreprenante. "On défend toujours bien, mais c'est surtout en attaque qu'on joue mieux", a souligné Nzé-Minko.

Comme elle, la demi-centre Grâce Zaadi (4 buts) et les ailières Manon Houette et Laura Flippes (3 chacune) ont fait le spectacle dans un Hall XXL bien plein (5500 spectateurs) malgré l'horaire très défavorable (18h00).

Le match n'a été serré que pendant huit minutes (4-4) après lesquelles les Bleues se sont envolées. Un quart d'heure plus tard, l'écart était déjà fait (14-8, puis 17-11 à la pause et +9 au maximum). Les Scandinaves n'ont jamais pu espérer revenir.

En fin de match, Olivier Krumbholz s'est même permis d'utiliser des remplaçantes, comme l'arrière Kali Niakaté (2 buts) et le jeune pivot Pauletta Foppa. "C'est un luxe de pouvoir faire tourner l'équipe et d'économiser des forces. Sur la fin, ça pourra faire la différence par rapport aux équipes qui tirent toujours sur les mêmes", a estimé Camille Ayglon.

Alors, décontractées les Françaises? "Décontractées non, mais sereines oui", a nuancé le sélectionneur.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.