DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Natation: procédure contre la Fédération internationale, opposée à une ligue professionnelle

Vous lisez :

Natation: procédure contre la Fédération internationale, opposée à une ligue professionnelle

Natation: procédure contre la Fédération internationale, opposée à une ligue professionnelle
Taille du texte Aa Aa

Trois nageurs de haut-niveau, dont la triple championne olympique hongroise Katinka Hosszu, ont lancé une procédure en justice aux Etats-Unis contre leur fédération internationale (FINA), opposée au lancement d'une ligue professionnelle.

Hosszu et les Américains Tom Shields et Michael Andrews ont saisi un tribunal de San Francisco (Californie) dans la cadre d'un recours collectif antitrust contre la FINA, établie en Suisse.

gi

La FINA a en effet menacé les nageurs et nageuses qui prendraient part à un meeting organisé fin décembre à Turin (Italie) par une nouvelle organisation, la Ligue internationale de natation, de les suspendre pour les Jeux olympiques.

"Nous sommes plus prêts que jamais d'atteindre notre rêve, mais ce rêve est bloqué par la FINA", regrette Shields.

"Les plaignants croient qu'une ligue professionnelle, qui récompenserait les meilleurs nageurs avec une dotation accrue pour leur travail acharné et les sacrifices de toute une vie, est attendue depuis longtemps", ont expliqué leurs avocats.

La Ligue internationale de natation propose des primes de victoire supérieures à la FINA pour ses étapes de Coupe du monde (en petit bassin). Elle a également saisi la justice américaine, ont indiqué les avocats.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.