Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dopage: la Fédération russe dément que des officiels russes aient menacé des dirigeants de l'IBU

Dopage: la Fédération russe dément que des officiels russes aient menacé des dirigeants de l'IBU
Taille du texte Aa Aa

La Fédération russe de biathlon (RBU) a démenti lundi que des officiels russes aient menacé des dirigeants de la Fédération internationale de biathlon (IBU), dénonçant dans un communiqué adressé à l'AFP des "accusations sans fondement".

La semaine dernière, le vice-président tchèque de l'IBU, Jiri Hamza, avait assuré que "certains officiels russes nous ont menacés" et "voulaient nous réduire au silence", le but étant, selon M. Hamza, de les inciter à ne pas se mêler des affaires de dopage en Russie.

"Pour moi, cela a été surprenant de voir ces informations", a commenté Vladimir Dratchev, le président de la RBU, cité dans le communiqué.

Selon M. Dratchev, "des représentants de l'IBU, y compris Hamza, sont récemment venus à Moscou pour négocier une feuille de route (...) Les négociations ont eu lieu de manière amicale et productive et aucun représentant n'a fait état de menaces".

Demandant à Jiri Hamza de "donner des noms", M. Dratchev ajoute se demander pourquoi M. Hamza n'a pas prévenu les polices tchèque ou russe après ces menaces, insinuant que ces accusations étaient peut-être "une provocation ou une pression sur les sportifs, les arbitres et la commission antidopage de l'IBU".

"Pour être honnête, il semble que les organisations internationales estiment que de simples accusations sans fondement dans la presse sont suffisantes pour accuser n'importe quel sportif russe de dopage", conclut l'ancien biathlète.

L'IBU est au centre d'un immense scandale cette année avec la démission en avril de son président norvégien Anders Besseberg. Il est accusé d'avoir touché plusieurs centaines de milliers d'euros de pots-de-vin pour protéger les intérêts russes et cacher des cas de dopage de sportifs russes. Il a été remplacé en septembre par le Suédois Olle Dahlin.

Depuis le 10 décembre 2017, à la suite des conclusions des commissions Schmid et Oswald du Comité international olympique (CIO) sur un dopage institutionnalisé dans le sport russe entre 2011 et 2015, la Fédération russe de biathlon (RBU) est rétrogradée au statut de membre provisoire de l'IBU.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.