DERNIERE MINUTE

Coupe d'Europe: Toulon, l'heure du frémissement?

Coupe d'Europe: Toulon, l'heure du frémissement?
Taille du texte Aa Aa

Revigoré par deux victoires et des perspectives réjouissantes pour les années à venir, le RC Toulon a retrouvé un peu de confiance à l’heure d’aller à Montpellier dimanche (16h15) pour entretenir l’espoir d’atteindre les quarts de finale de Coupe d’Europe.

Neuf défaites en quatorze matches toutes compétitions confondues. Le bilan du début de l‘ère Patrice Collazo, le manager arrivé à l‘été pour remplacer Fabien Galthié, est indigeste pour le triple champion d’Europe entre 2013 et 2015.

Mais dos au mur, les Toulonnais ont fait preuve de caractère lors de leurs dernières sorties en effaçant Grenoble (22-3) dans un duel pour le maintien et Montpellier (38-28) pour leur survie en Coupe d’Europe.

Le match contre le MHR a été le plus abouti depuis le début de saison: “J’ai vu de belles choses dans le jeu avec du liant entre les avants et les trois-quarts”, s’est réjoui Guilhem Guirado, talonneur du RCT, de retour ce week-end face à son futur club.

- S’exporter, enfin /p>

Preuve des ambitions retrouvées, Collazo a, pour la première fois de la saison, qualifié le déplacement européen à Montpellier de match “couperet”, ce qui sous-entend une certaine pression pour ses troupes. Qu’il a mises en garde contre tout excès de confiance.

Ce serait un comble, pour une équipe qui n’a toujours pas ramené le moindre point de ses déplacements depuis l‘été. “À l’extérieur, ça sera plus compliqué, sait Guirado, mais on ne peut plus s’arrêter sinon nous serions éliminés.”

Pour continuer sa rédemption, Toulon se doit de poursuivre sur ses derniers standards. “Nous avons été bons en conquête (mêlée et touche) et nous sommes bien ressortis au pied de notre camp. Avec ces bases, nous sommes quasiment certains de gagner”, s’enflamme presque Juan Martin Fernandez Lobbe, entraîneur des avants du RCT, après le succès contre Montpellier.

Des fondamentaux retrouvés, un jeu de passes plaisant et des nouveaux cadres qui semblent plus à l’aise, à l’instar des All Blacks Liam Messam et Malakai Fekitoa, les Rouge et Noir ont repris un peu confiance. Un ingrédient essentiel qui leur avait fait si cruellement défaut en début d’automne, lors d’une terrible série de cinq revers d’affilée.

Retour vers le futur? –

Si le présent semble plus serein, l’avenir se veut carrément “triomphal”, si l’on en croit le président Mourad Boudjellal, dithyrambique jeudi lors de la présentation de la stratégie du club pour l’horizon 2019-2023.

L’homme fort du RCT dit vouloir donner la priorité à la formation de jeunes issus de la région. Pour les choyer, Bernard Lemaître, nouvel actionnaire à hauteur de 25%, a présenté les contours du futur centre de formation, sobrement surnommé la “Fabrique à champions”.

Comme un symbole de cette nouvelle politique, Boudjellal a annoncé une flopée de prolongations pour trois saisons de jeunes formés au club (l’ouvreur Louis Carbonel, le centre Mathieu Smaïli, les piliers Jean-Baptiste Gros et Emerick Setiano), ainsi que celles de l’ouvreur international français Anthony Belleau et du troisième ligne international argentin Facundo Isa.

Mais Toulon a aussi gagné quatre titres majeurs grâce à ses stars étrangères en fin de carrière. Les arrivées fin 2019 du Sud-Africain Eben Etzebeth, considéré comme le meilleur deuxième ligne au monde, et de l’ailier néo-zélandais Nehe Milner-Skudder, s’inscrivent dans cette continuité historique et ne peuvent que rassurer des supporters inquiets du déclin actuel.

Boudjellal les a d’ailleurs fait applaudir avec ces annonces. Aux joueurs d’imiter le patron dimanche dans l’Hérault.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.