DERNIERE MINUTE

L'AMA à Moscou lundi pour récupérer les données du laboratoire antidopage, condition pour sortir de la crise (communiqué AMA)

Taille du texte Aa Aa

L’Agence mondiale antidopage (AMA) a annoncé vendredi qu’une de ses équipes serait à Moscou lundi pour récupérer les données des contrôles antidopage menés dans l’ancien laboratoire de Moscou, à l‘époque du dopage institutionnel dans ce pays (2011-2015).

L’AMA avait levé le 20 septembre la suspension de l’agence antidopage nationale Rusada, en exigeant l’accès à ces données avant le 31 décembre, sous peine de prendre de nouvelles sanctions.

L’AMA espère disposer de ces données pour avoir plus d’informations sur ce qui se passait à l‘époque en Russie et ouvrir éventuellement des procédures disciplinaires contre des sportifs. Dans un second temps, l’agence mondiale espère aussi avoir accès aux échantillons des contrôles qu’elle demandera à la Russie, s’ils n’ont pas été détruits.

“Il est prévu que l’extraction des données prendra trois jours”, a précisé l’AMA dans son communiqué.

“Les données brutes (des contrôles) sont la pièce manquante du puzzle qui viendra compléter la duplication de la base de données (LIMS) déjà détenue par l’AMA et contribuera à la conclusion des enquêtes”, a déclaré dans le communiqué le directeur général de l’agence mondiale, Olivier Niggli.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.