DERNIERE MINUTE

Sénégal: départ d'une traversée de l'Atlantique à la rame

Sénégal: départ d'une traversée de l'Atlantique à la rame
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Un trimaran propulsé à la rame a pris vendredi le départ de Dakar pour une traversée de l’Atlantique jusqu’au Suriname destinée à attirer l’attention sur la pollution par le plastique des mers et des rivières, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Le Row4ocean, avec à son bord trois marins amateurs britanniques et un Néerlandais, a quitté à 12H00 (GMT et locale) une crique de la presqu‘île du Cap-Vert, où est située Dakar, extrémité ouest du continent africain.

Le trimaran de 12 m sur 7, construit en matériaux recyclables et doté de panneaux solaires, a franchi la ligne de départ entouré de pirogues de pêcheurs multicolores, acclamé par quelque centaines de spectateurs, dont des élèves d’un collège sénégalais.

L‘équipage du Row4Ocean espère que le projet permettra de collecter des fonds pour contribuer au nettoyage de l’Indus, fleuve indien qui compte parmi les 10 cours d’eau les plus pollués au monde, selon une étude publiée par la revue Environnemental Science & Technology.

Les quatre galériens espèrent gagner la capitale du Suriname Paramaribo en 27 jours, au bout d’un périple de 4.200 km, ce qui constituerait un record pour un multicoque à rames.

“Nous sommes à la fois ravis et anxieux. C’est un rêve qui se réalise”, a déclaré peu avant de prendre le large le capitaine néerlandais du trimaran, Patrick Bol, un cadre quinquagénaire à l’origine de l’idée.

“Nous traversons l’Atlantique pour tous les enfants du monde, pour leur faire prendre conscience que la planète est un trésor et qu’il faut la protéger”, a ajouté ce père d’un garçon de sept ans, qui avec ses trois coéquipiers britanniques s’est astreint à un entraînement draconien.

“Nous nous sommes entraînés 15 heures par semaine pendant un an”, a précisé son coéquipier britannique Andrew Ruinoff, un consultant en ressources humaines ayant déjà à son palmarès une ascension du Kilimandjaro et un Marathon des Sables.

“Notre seule crainte, c’est d‘être blessés au point de ne pouvoir continuer la traversée”, a souligné Lewis Knollman, agent immobilier de profession.

Le trimaran sera suivi pendant la traversée par un bateau d’assistance.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.