DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Battisti toujours recherché par les autorités brésiliennes

Battisti toujours recherché par les autorités brésiliennes
Taille du texte Aa Aa

La police brésilienne n'est toujours pas parvenue à localiser l'ex-militant d'extrême gauche Cesare Battisti, sous le coup d'un mandat d'arrêt en vue d'une extradition vers l'Italie, où il a été condamné à la prison à perpétuité pour quatre homicides dans les années 70.

L'acte d'extradition signé vendredi par le président brésilien Michel Temer a été publié samedi au Journal Officiel.

Jeudi soir, le juge de la Cour suprême Luiz Fux avait ordonné que Cesare Battisti, 63 ans, soit placé en détention pour éviter "une quelconque tentative de fuite" face à une éventuelle extradition.

Selon la radio brésilienne CBN, un avion militaire italien se trouve déjà à l'aéroport international de Guarulhos, près de Sao Paulo, pour ramener M. Battisti dans son pays d'origine une fois qu'il sera arrêté.

Des agents de la police fédérale se sont rendus au domicile de l'Italien à Cananeia, petite ville côtière de l'Etat de Sao Paulo (sud-est), où il réside depuis plusieurs années, mais ne l'ont pas trouvé. Il a également été recherché à certaines adresses à Sao Paulo, capitale économique du Brésil.

Vendredi, son avocat Igor Sant'Anna Tamasauskas a annoncé avoir présenté un recours contre la décision du juge Fux et affirmé à l'AFP ne pas savoir où se trouvait son client, expliquant qu'il ne lui avait pas parlé depuis le mois dernier.

Des voisins de M. Battisti à Cananeia ont révélé au quotidien O Globo qu'ils ne l'ont pas vu depuis la victoire du candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro au second tour de l'élection présidentielle, le 28 octobre.

Selon un de ces voisins, il avait suivi le résultat du scrutin dans un petit bistrot local, mais n'avait pas été aperçu en ville par la suite.

"C'est la dernière fois qu'il est venu ici. Il venait tous les jours, prenait une bière et lisait le journal. Il a suivi les résultats de l'élection avec l'air inquiet", a raconté au journal le propriétaire du bistrot.

Ex-capitaine de l'armée brésilienne, Jair Bolsonaro a réitéré à plusieurs reprises son intention de livrer à l'Italie celui qu'il qualifie de "terroriste".

Ancien militant d'un groupe d'extrême gauche classé comme terroriste par la justice italienne, Cesare Battisti a été condamné par contumace en 1993 en Italie à la réclusion à perpétuité pour quatre meurtres et complicité de meurtres à la fin des années 1970.

Aujourd'hui âgé de 63 ans, il a toujours clamé son innocence et vit exilé au Brésil depuis 2004, après avoir passé près de 15 ans en France.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.