DERNIERE MINUTE

Un braconnier américain condamné à visionner "Bambi"

Un braconnier américain condamné à visionner "Bambi"
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Un juge de l’Etat américain du Missouri a condamné un braconnier multirécidiviste à visionner régulièrement “Bambi”, grand classique de Walt Disney relatant la vie d’un faon dont la mère est tuée par un chasseur.

David Berry devra obligatoirement regarder le long-métrage d’animation au moins une fois par mois durant sa peine d’un an de prison, infligée à l’issue d’une enquête officiellement qualifiée comme “l’une des plus importantes menées dans l’Etat en matière de braconnage”.

Berry et deux membres de sa famille sont suspectés d’avoir tué des centaines de cervidés sur une période de trois ans, ont indiqué dans un communiqué du 13 décembre les services de protection de la nature du Missouri.

“Les cervidés étaient des trophées mâles tués de façon illégale, principalement la nuit, pour leur tête, le reste de la dépouille étant abandonné sur place”, a expliqué le procureur du comté de Lawrence, Don Trotter.

Rien que sur les trois derniers mois de l’année 2015, Berry et ses proches ont tué une centaine de cervidés d’après les photos prises avec leurs téléphones portables, selon M. Trotter qui a confié à Buzzfeed News: “si Bambi le touche au coeur, cela ne me pose aucun problème”.

David Berry “est dans l’obligation de regarder Bambi de Walt Disney, le premier visionnage devant intervenir avant le 23 décembre 2018, puis être suivi d’au moins un autre visionnage lors de chacun des mois consécutifs de l’incarcération du prévenu”, a imposé dans sa décision le magistrat Robert George, cité par le journal Springfield News-Leader.

Déjà condamné par le passé à une série d’amendes pour des infractions similaires, David Berry était en sursis.

“Dans des situations comme celle-ci, avec des braconniers en série qui n’ont aucune considération pour les animaux ou les règles de la chasse et n’ont aucun problème avec le fait de voler le bien des autres, tout est affaire d’avidité et d’ego”, a observé Randy Doman, un responsable des services de protection de la nature du Missouri, cité par le Springfield News-Leader.

Avec son faon aux grands yeux et sa mère attentionnée, “Bambi”, sorti en août 1942, a captivé des générations d’enfants. Mais le moment où la mère est tuée est aussi considéré comme l’un des plus tristes du cinéma et a valu au film d‘être classé par Time Magazine parmi les 25 principaux films d’horreur aux côtés de “Frankenstein” ou de “L’Exorciste”.

Les avocats de Berry ont imploré en vain la clémence en soulignant que l‘épouse de leur client venait d’avoir un bébé.

“Vous pouvez regarder Bambi et penser à votre propre enfant quand vous agissez ainsi”, a lancé le procureur.

Au total, 14 personnes ont été impliquées dans l’affaire par cette enquête qui a duré plusieurs années et s’est étendue, outre le Missouri, au Kansas, au Nebraska et au Canada.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.