DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Japon: la police enquête sur l'explosion d'un bâtiment qui a fait 42 blessés

Japon: la police enquête sur l'explosion d'un bâtiment qui a fait 42 blessés
Taille du texte Aa Aa

La police japonaise enquêtait lundi sur les causes de l'explosion d'un bâtiment abritant un restaurant qui a blessé 42 personnes dimanche soir dans le nord du Japon et gravement endommagé des bâtiments voisins.

L'explosion survenue à Sapporo, sur l'île septentrionale japonaise de Hokkaido, a mis le feu à de petits immeubles en bois proches et provoqué leur effondrement partiel, conduisant des dizaines d'habitants à passer la nuit dans un refuge, ont précisé des responsables officiels.

La police a dénombré 42 blessés, ne déplorant aucun décès. Parmi eux, plusieurs enfants, un homme souffrant de brûlures et une femme qui a sauté de l'immeuble et s'est cassé une jambe.

Des images ont montré de grandes flammes et colonnes de fumée puis des amas de détritus carbonisés enveloppés d'une épaisse fumée noire et cernés de pompiers. Des témoins disaient aux médias avoir entendu une puissante détonation.

Une enquête sur les causes de l'explosion, survenue la veille à 20h30 (11H30 GMT), était en cours lundi, selon les autorités, tandis que des médias évoquaient l'hypothèse d'une fuite de gaz.

La télévision publique NHK rapportait le témoignage d'un agent immobilier du bâtiment incriminé qui a indiqué que l'explosion s'était produite au moment où il a mis en route un chauffe-eau, alors qu'il venait d'évacuer le gaz résiduel de bombes aérosols (comme exigé par les services de récupération d'ordures ménagères).

De la fumée sortant de ces bombes a été vue par d'autres témoins. Mais les enquêteurs s'intéressaient aussi à un ensemble d'au moins neuf bombonnes de propane placées dans l'immeuble à l'usage des différentes entreprises qu'il abritait.

De nombreux clients du restaurant ont dit avoir senti une odeur de gaz au moment de l'explosion qui a fait jaillir de hautes flammes et des colonnes de fumée dans le ciel de nuit, a rapporté l'agence de presse Kyodo.

Le bâtiment de deux niveaux, qui, outre le restaurant et l'agence immobilière, abritait également une clinique, a été gravement endommagé, a précisé à l'AFP un responsable des pompiers.

- Architecture de bois -

"J'ai entendu un bruit de tonnerre et ma maison a été secouée", a raconté au quotidien Japan Times un riverain d'une cinquantaine d'années. "Il y a eu un bruit énorme: bang! Et quand j'ai levé la tête j'ai vu que le ciel était chargé de fumée", a dit une femme âgée à la NHK.

"Nous enquêtons en détail sur les dégâts, avec la police", a dit le responsable des pompiers. La télévision publique NHK a précisé qu'il avait fallu plusieurs heures aux soldats du feu pour venir à bout des flammes.

La municipalité a ouvert un refuge pour des dizaines de personnes dont le logement a été endommagé par le sinistre, a dit à l'AFP un responsable de la mairie, Yasuhiro Ishizuka. L'explosion a aussi provoqué une coupure d'électricité dans 250 bâtiments mais le courant a été ensuite rétabli, a-t-il ajouté.

Les trois locataires de l'immeuble étaient mal préparés à l'éventualité d'un incendie, a expliqué à l'AFP un responsable des pompiers de Sapporo, Takashi Shida. "Nous leur avions dit d'y remédier en octobre mais ils n'avaient pas rectifié depuis la situation", a-t-il déclaré.

De nombreux bâtiments anciens de petite ou moyenne taille sont au Japon entièrement ou partiellement construits en bois et vulnérables au feu.

En février, 11 personnes avaient trouvé la mort à Sapporo dans l'incendie d'une maison de retraite pour personnes en difficulté financière.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.