Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ski : doutes sur le rôle de Girardelli dans la station bulgare de Bansko

Taille du texte Aa Aa

Les déclarations surprises de la légende luxembourgeoise du ski Marc Girardelli qui a revendiqué détenir l'importante station bulgare de Bansko ont été accueillies avec circonspection en Bulgarie, certains allant jusqu'à voir dans l'ancien champion "un homme de paille".

"Il est évident que l'économie bulgare passe entre les mains d'hommes de paille", a affirmé mercredi un responsable de l'opposition socialiste, Kroum Zarkov, insistant pour "obtenir une information complète sur la propriété d'Ulen", la société concessionnaire de Bansko.

Sceptique aussi, un ex-ministre de l'Environnement, Ulian Popov, s'est demandé si Girardelli n'avait pas été mis en avant "pour laver l'image publique d'Ulen" et faire avancer ses projets très controversés d'élargissement de la station en zone naturelle protégée.

Mardi, dans une interview diffusée par le groupe de télévision Nova, Marc Girardelli a dit avoir acquis il y a deux ans la société Ulen qui gère Bansko et ses 75 km de pistes dans la chaîne de Pirin (sud-ouest), plus importante station des Balkans et réputée l'une des moins chères d'Europe.

Quintuple vainqueur de la Coupe du monde (1985, 1986, 1989, 1991, 1993), l'ancien athlète est consultant depuis 2004 de la Fédération bulgare de ski. Le nom de Bansko est depuis plusieurs années associé à des accusations d'atteintes à l'environnement, voire de corruption, sur fond d'opacité de gestion.

Après l'annonce du skieur, le site bulgare d'investigation Bivol.bg a affirmé, documents à l'appui, que M. Girardelli n'apparaît pas comme propriétaire d'Ulen dans les registres commerciaux.

Selon Bivol, Ulen appartient à une ressortissante chypriote Augusta Papadopoulou, qui l'a racheté en mars 2017 à un autre Chypriote, Georgius Georgiou.

Marc Girardelli affirme avoir acquis Ulen dès 2016, sans préciser à qui il avait acheté la société. Le Premier ministre bulgare Boïko Borissov avait pourtant affirmé il y a quelques mois qu'Ulen appartenait "comme tout le monde le sait à Tseko Minev", le président de la Fédération bulgare de ski. L'intéressé avait démenti.

"Si Girardelli était devenu en 2016 propriétaire de cette société, il l'aurait annoncé pour attirer des touristes", a noté l'écologiste Lubomir Kostadinov

"Pour moi le véritable propriétaire n'est toujours pas connu", estime Toma Belev de la coalition de défense de l'environnement For the Nature.

Ce groupement écologiste dénonce depuis plus d'un an le projet d'expansion du domaine skiable. Il a appelé à une nouvelle manifestation le 27 décembre.

Des commentaires sceptiques abondaient mercredi sur les réseaux sociaux.

"Est-ce Girardelli qui a acheté Ulen ou est-ce Ulen qui a acheté Girardelli?", s'interrogeait sur Facebook un ancien député de droite, Grozdan Karadjov.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.