Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chine: Ottawa demande la "libération immédiate" de deux Canadiens

Chine: Ottawa demande la "libération immédiate" de deux Canadiens
Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement canadien a exigé vendredi de la Chine "la libération immédiate" de deux Canadiens arrêtés le 10 décembre sur des soupçons de menace à la sécurité nationale, qualifiant leur détention d'"arbitraire".

"Nous sommes profondément préoccupés par l'arrestation survenue plus tôt ce mois-ci et la détention arbitraire de deux Canadiens par les autorités chinoises, et demandons leur libération immédiate", a dit Chrystia Freeland, ministre canadienne des Affaires étrangères, à propos de l'ex-diplomate Michael Kovrig et du consultant Michael Spavor.

Pour plusieurs observateurs, ces deux arrestations pourraient être un moyen pour la Chine de faire pression sur Ottawa après l'interpellation début décembre à Vancouver de la directrice financière du géant chinois des télécommunications Huawei, Meng Wanzhou, à la demande de la justice américaine.

"Le Canada est un pays régi par l'Etat de droit", a souligné Mme Freeland. "Le Canada a entrepris une procédure judiciaire équitable, impartiale et transparente à l'égard de Mme Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei".

"Le Canada respecte ses engagements juridiques internationaux, notamment son traité d'extradition avec les Etats-Unis. L'Etat de droit est fondamental dans toutes les sociétés libres; il s'agit d'un principe que nous défendrons et maintiendrons", a-t-elle insisté.

Ottawa a également obtenu une nouvelle fois vendredi le soutien des Etats-Unis, qui ont appelé à la "libération immédiate" des deux Canadiens en exprimant leur "profonde inquiétude" concernant leur détention.

Mme Meng a été libérée sous caution à Vancouver au lendemain de l'arrestation des deux Canadiens, dans l'attente d'une procédure d'extradition vers les Etats-Unis qui pourrait prendre plusieurs mois.

Washington la soupçonne de complicité de fraude pour contourner les sanctions américaines contre l'Iran et elle encourt plus de trente ans de prison si elle est jugée devant un tribunal américain.

"L'Etat de droit n'est pas un choix; c'est le fondement même de la démocratie. Le Canada ne compromettra ni ne politisera l'Etat de droit et l'application de la loi selon les procédures prévues", a prévenu la cheffe de la diplomatie canadienne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.