DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le ministre américain de la Défense Jim Mattis confirme qu'il démissionne

Le ministre américain de la Défense Jim Mattis confirme qu'il démissionne
Taille du texte Aa Aa

Le ministre américain de la Défense Jim Mattis a présenté jeudi sa démission, reconnaissant des divergences avec Donald Trump, dans une lettre au président américain rendue publique par le Pentagone.

"Parce que vous avez le droit d'avoir un ministre de la Défense dont les vues sont mieux alignées sur les vôtres (...) je pense que me retirer est la bonne chose à faire", écrit l'ancien général des Marines dans cette lettre datée de jeudi, au lendemain de l'annonce du retrait militaire américain de Syrie, auquel il était farouchement opposé.

Quelques minutes auparavant, Donald Trump avait indiqué, sur Twitter, que Jim Mattis quitterait ses fonctions fin février.

Dans cette missive d'une page et demi, M. Mattis énumère ses convictions, impliquant qu'elles diffèrent totalement de celles du président, sans toutefois mentionner explicitement le retrait de Syrie.

"La force de notre nation est inextricablement liée à la force de notre système unique et complet d'alliances et de partenariat", écrit le chef du Pentagone.

"Comme vous, j'ai dit depuis le début que les forces armées des Etats-Unis n'avaient pas pour vocation à être le gendarme du monde", poursuit-il, en référence à la justification par M. Trump de retirer au plus vite les 2.000 soldats américains déployés en Syrie.

Mais "il faut traiter les alliés avec respect", ajoute-t-il, et "nous devons faire tout notre possible pour favoriser un ordre international propice à notre sécurité, notre prospérité et nos valeurs, et nous sommes renforcés dans cet effort par la solidarité de nos alliances".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.