Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Biathlon: Fourcade, les montagnes russes

Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Ce n’est pas encore le grand Martin Fourcade mais il y a enfin de l’espoir: la remontée fantastique opérée samedi par le biathlète français lors de la poursuite de Nove Mesto (5e) est venue quelque peu tempérer les inquiétudes nées d’un début de saison en dents de scie.

Parti en 43e position à 2 minutes et 13 secondes du futur vainqueur Johannes Boe, Fourcade a effectué une véritable démonstration avec un magnifique 20/20 au tir pour venir s’installer dans le Top 5 et démontrer qu’il ne fallait pas l’enterrer trop vite. Abattu après le sprint de jeudi (43e) et prêt à faire une croix sur la quête d’un 8e Gros Globe de cristal d’affilée, il a soudainement retrouvé des couleurs et son appétit de champion en l’espace de 48 heures.

“Il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis. Je pensais ne pas prendre le départ mais en rentrant dans ma chambre jeudi, je me suis rendu compte que je n’avais pas construit ma carrière en abandonnant quand c‘était difficile mais en allant au combat quand ça semblait impossible. Même si je n’avais aucune chance de faire une belle place, j’ai voulu prendre le départ pour me faire violence, me rassurer et me prouver que je ne me bats pas uniquement pour la victoire mais pour d’autres sensations”, a déclaré le quintuple champion olympique sur la Chaîne L’Equipe.

Les soucis de ce début d’hiver, marqué par des défaillances physique et mentale inédites (23e du sprint et abandon lors de la poursuite à Pokljuka, 43e du sprint à Nove Mesto), ne sont pas oubliés. Mais Fourcade, habitué à régner en maître absolu sur la planète biathlon depuis 7 ans, a semble-t-il décidé de s’en accommoder pour l’instant et de laisser passer l’orage.

- “J’ai construit un monstre” /p>

“En 7 ans j’ai construit un monstre, et je suis le premier à devoir me battre avec lui quand je ne fais pas un podium ou que je ne gagne pas une course”, a-t-il ainsi expliqué.

Son beau Top 5 de samedi va certainement l’aider dans cette tâche, lui qui subit cette saison la loi et le rythme infernal imposé par Boe, victorieux de 5 des 7 courses disputées jusque-là. Avec 2 succès au compteur, le bilan de Fourcade est loin d‘être infamant mais ses 137 points de retard au classement général sur le jeune Norvégien (25 ans) constituent déjà un gouffre.

La clé de la renaissance totale pour le Français passe justement par la maîtrise de ses nerfs alors que Boe semble avoir pris pour la première fois un certain ascendant psychologique.

“C’est certainement mental, a indiqué à l’AFP le nouvel entraîneur des Bleus Vincent Vittoz. Il s’est sans doute trop focalisé sur sa rivalité avec Johannes Boe. Il s’est trompé d’objectif alors qu’il avait l’habitude de faire la différence sur le plan mental.”

Requinqué –

Au-delà de la forte poussée de Johannes Boe, une décompression post-olympique n’est pas non plus à exclure et pourrait expliquer en partie les résultats en forme de montagnes russes de Fourcade.

“Il sort d’une année exceptionnelle et il se retrouve à avoir tout gagné à 30 ans, a rappelé Vittoz. Même si l’arrivée d’un nouveau staff et un nouveau discours lui ont fait du bien au niveau de la préparation et l’ont remobilisé après les JO, ses motivations évoluent”.

Dans le clan français, il n’est toutefois pas question d’entendre parler de déclin pour Fourcade. Si l’objectif d’un 8e Gros Globe consécutif est pour l’instant mis en sommeil, l’homme aux 76 victoires sur le circuit n’a nullement l’intention de baisser les armes.

“Je pense que l’on dramatise beaucoup la situation, a voulu relativiser Vittoz. Je pense que dès la mass start (dimanche, ndlr), avec le contact direct, on retrouvera un vrai bon Martin. Je ne suis pas inquiet. Aujourd’hui l’objectif principal s’oriente vers les Mondiaux (7-17 mars à Ostersund, ndlr) mais l’hiver n’est pas fini, il peut se passer beaucoup de choses.”

Le principal intéressé se dit lui totalement requinqué: “Je vais essayer de prendre la mass start avec le même état d’esprit qu’aujourd’hui, à moitié serein, à moitié revanchard. Parce qu’au fond de moi, je suis sûr de mes forces. Il suffit juste que j’arrive à les sortir”.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.