Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

USA: "shutdown" assuré après la levée de séance au Congrès sans compromis budgétaire

USA: "shutdown" assuré après la levée de séance au Congrès sans compromis budgétaire
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La Chambre des représentants et le Sénat américain ont suspendu leurs travaux jusqu‘à samedi sans être parvenus à un compromis budgétaire avec la Maison Blanche, ce qui est assuré de provoquer la paralysie des administrations fédérales à la date butoir vendredi soir.

La durée de cette paralysie restait incertaine mais les auspices n‘étaient pas bons vendredi soir, alors que dès samedi des administrations devraient rester fermées et des centaines de milliers de fonctionnaires être placés en congé sans solde ou être forcés de travailler sans être payés.

Malgré d’ultimes tractations pour éviter ce “shutdown” à l‘échéance de vendredi minuit (05H00 GMT samedi), ils ne sont pas parvenus à sortir de l’impasse autour du financement de la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique, l’une des principales promesses de campagne du président Donald Trump.

Il exige, pour apposer sa signature, l’inclusion dans le budget d’une enveloppe de 5 milliards de dollars pour payer ce mur. Ce que les démocrates, qui vont reprendre le contrôle de la Chambre en janvier tandis que le Sénat restera républicain, refusent farouchement.

A défaut de ces 5 milliards, le président réclame qu’un montant substantiel soit consacré à la sécurité aux frontières.

Il avait prévenu jeudi qu’il ne promulguerait pas un compromis de court terme du Sénat permettant de financer le gouvernement jusqu’au 8 février car il ne comprenait pas suffisamment de moyens pour le contrôle des frontières.

Le milliardaire a reporté son départ prévu vendredi après-midi pour ses vacances de fin d’année à Mar-a-Lago, en Floride.

“J’ai annulé mon voyage à bord d’Air Force One en Floride pendant que nous attendons de voir si les démocrates nous aideront à protéger la Frontière Sud de l’Amérique”, a-t-il tweeté environ un heure avant l’annonce de la suspension de séance de la chambre basse du Congrès américain.

La Chambre des représentants et le Sénat devraient reprendre leurs travaux samedi à midi (17H00 GMT).

Des sénateurs ont expliqué à la presse que les responsables des deux partis au sein du Congrès avaient négocié en coulisses avec la Maison Blanche, en particulier avec le vice-président Mike Pence ainsi qu’avec Jared Kushner, gendre et conseiller de M. Trump, ou encore avec le prochain secrétaire général par intérim de la Maison Blanche Mick Mulvaney.

L’un des principaux sujets abordés a été l’enveloppe de 1,6 milliard de dollars qui figurait dans le projet du Sénat, a expliqué à l’AFP le sénateur républicain John Cornyn. Il s’agissait notamment d‘éviter un “shutdown” pendant les fêtes de fin d’année.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.