Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Yémen: affrontements sporadiques avant une réunion sur la trêve à Hodeida

Taille du texte Aa Aa

Des affrontement sporadiques se sont produits mercredi à Hodeida, a rapporté un correspondant de l'AFP, avant la tenue de la première réunion du comité mixte rebelles-gouvernement sur la mise en oeuvre de la trêve dans cette ville stratégique de l'ouest du Yémen.

Des échanges de tirs ont opposé les rebelles Houthis, qui contrôlent de vastes pans du Yémen, dont la capitale Sanaa et le port de Hodeida, et les forces gouvernementales soutenues par la coalition militaire sous commandement saoudien. Des bruits d'artillerie lourde étaient entendus dans l'est de la ville, alors qu'une trêve fragile est en vigueur depuis le 18 décembre.

Ces tirs ont ensuite cessé dans la matinée, selon ce correspondant.

Le chef des observateurs civils de l'ONU, le Néerlandais Patrick Cammaert, doit présider mercredi, selon l'ONU, la première réunion du comité mixte (rebelles-gouvernement) chargé de mettre en oeuvre la trêve mais aussi le retrait des combattants des ports de Hodeida, de Salif et de Ras Issa, dans la même province.

L'essentiel de l'aide humanitaire et des importations alimentaires du Yémen, pays pauvre de la péninsule arabique, passent par ces ports.

Depuis son arrivée au Yémen samedi, M. Cammaert a appelé aussi bien les Houthis que le camp progouvernemental à respecter la trêve.

Un responsable de la coalition militaire sous commandement saoudien a accusé mardi les rebelles Houthis d'avoir violé à "183 reprises" le fragile cessez-le-feu à Hodeida.

Selon ce responsable qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat, dix membres des forces progouvernementales yéménites ont été tués dans la province depuis l'entrée en vigueur de la trêve il y a une semaine.

"Malheureusement les Houthis tentent de provoquer une réponse de la coalition", a-t-il accusé, en donnant pour la première fois un bilan des morts du côté progouvernemental depuis le 18 décembre.

Les rebelles et le camp progouvernemental se sont accusés mutuellement ces derniers jours d'avoir violé le cessez-le-feu mis en place après des pourparlers en Suède.

Les forces progouvernementales et la coalition ont lancé en juin une offensive pour reprendre aux Houthis cette ville devenue un enjeu stratégique de la guerre au Yémen.

Le conflit dans ce pays pauvre de la péninsule Arabique a fait au moins 10.000 morts depuis 2015 et provoqué la pire crise humanitaire au monde, selon les Nations unies.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.