Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Manœuvres politiques européennes

Manœuvres politiques européennes
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les partis politiques européens sont en pleine effervescence à cinq mois des élections européennes. En Hongrie, toutes les oppositions envisagent de faire une liste commune pour battre le Fidesz du Premier ministre Viktor Orban. L’eurodéputé socialiste hongrois, István Ujhelyi, explique que les scrutins ne sont pas "une compétition démocratique, c'est une dictature. Il faut battre un parti d'Etat". Le parti au pouvoir à Budapest compte mener sa campagne sur la question migratoire, seul moyen selon le dirigeant hongrois de remporter les scrutins à venir. En Europe "on a vu partout que les forces anti-immigration, celles qui veulent protéger leurs populations, ont progressé", précise Tamás Deutsch, député européen membre du Fidesz.

Les partis europhobes cherchent à former des alliances pour les élections du mois de mai. Le ministre italien de l’Intérieur et leader de l'extrême droite, Matteo Salvini, veut se rapprocher des ultraconservateurs polonais afin de constituer un groupe dans le prochain Parlement européen. Le Mouvement 5 étoiles en Italie se tourne lui aussi vers d'autres pays comme la Croatie, la Finlande et la France. Mais le Brexit pourrait bloquer leurs ambitions précise le directeur de VoteWatch Europe. "D'un côté les europhobes gagnent du terrain sur le continent mais de l'autre ils perdent les Britanniques. Ces deux tendances se compensent et au final ces forces eurosceptiques auront à peu près le même nombre de sièges dans le prochain Parlement", calcule Doru Frantescu.

Les partis populistes sont aussi divisés sont de nombreux dossiers ce qui réduit leur chance de parvenir à créer un groupe unique au lendemain du scrutin européen.