DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Open d'Australie: Monfils, une chute dès le premier jeu et une victoire express

Taille du texte Aa Aa

Gaël Monfils (33e), tombé au cours du premier jeu et qui redoute une "petite élongation", s'est néanmoins qualifié à vitesse grand V (1h25) pour le deuxième tour de l'Open d'Australie aux dépens du Bosnien Damir Dzumhur (47e) en trois sets (6-0, 6-4, 6-0), lundi à Melbourne.

Quand il a chuté au bout seulement du quatrième point de la partie (15-40), personne n'aurait parié sur une telle issue. D'autant que le Parisien de 32 ans n'avait plus apparu en compétition depuis fin octobre.

Cheville droite tordue sur une reprise d'appuis en fond de court, Monfils a regagné sa chaise à 40-40 - après avoir sauvé deux balles de break - et fait appel au kiné pour se faire masser au niveau des adducteurs, le visage grimaçant.

Pourtant, après vingt minutes de match et avant une nouvelle intervention médicale pour lui strapper la cuisse, c'est lui qui menait 3-0, non sans avoir signé quelques fulgurances dont il a le secret.

"Je me suis peut-être fait une petite élongation", a envisagé Monfils, qui "sent une gêne" et doit passer une échographie dans la journée.

"Ma cheville a tourné légèrement mais pour compenser, j'ai bien ouvert ma jambe et c'est à l'adducteur droit que je me suis fait mal. C'était bien contracté. Pendant quelques jeux, j'avais un peu de mal dans les petites courses mais je tapais bien la balle et j'ai réussi à compenser", a-t-il expliqué.

"Ca m'a fait mal mais je suis passé assez rapidement à autre chose. Ca m'a relâché un peu aussi, j'y suis allé encore plus dans mes coups, j'ai bien joué", a poursuivi le N.4 français.

De l'autre côté du filet, Dzumhur, lui, a complètement perdu le fil de la partie. Au point de concéder le premier comme le troisième sets sans remporter le moindre jeu. Tout juste a-t-il réussi entre les deux à résister jusqu'à 5-4 dans la seconde manche.

Monfils, resté moins d'1h30 sur le court, affrontera au deuxième tour le Britannique Cameron Norrie ou l'Américain Fritz Taylor.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.