DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie: le nouvel émissaire de l'ONU arrive à Damas pour sa première visite

Syrie: le nouvel émissaire de l'ONU arrive à Damas pour sa première visite
Taille du texte Aa Aa

Le nouvel émissaire de l'ONU pour la Syrie, Geir Pedersen, est arrivé mardi à Damas, pour sa première visite dans le pays depuis sa nomination, a constaté un photographe de l'AFP.

Le diplomate norvégien, qui a officiellement pris ses fonctions le 7 janvier en remplacement de l'Italo-Suédois Staffan de Mistura, est le quatrième médiateur de l'ONU depuis le début du conflit syrien en 2011.

M. de Mistura avait occupé le poste de médiateur entre juillet 2014 et décembre 2018, une période marquée par l'ascension fulgurante du groupe Etat islamique (EI) et la lutte anti-EI ainsi que les reconquêtes successives du régime syrien suite à l'intervention militaire russe à partir de 2015.

Avant son départ, le diplomate a reconnu devant le Conseil de sécurité son échec à former un comité chargé d'élaborer une nouvelle Constitution pour la Syrie.

M. Pedersen succède à trois envoyés spéciaux de l'ONU dont les efforts pour mettre fin aux hostilités se sont soldés par des échecs.

En août 2012, l'ancien secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, avait démissionné de son poste de médiateur après cinq mois d'efforts infructueux, fustigeant le manque de soutien des grandes puissances à sa mission.

Il avait été remplacé par l'ex-ministre algérien des Affaires étrangères, Lakhdar Brahimi, qui avait jeté l'éponge à son tour moins de deux ans plus tard.

Déclenchée en 2011, la guerre en Syrie a déjà fait plus de 360.000 morts, tandis que plus de la moitié de la population a été déplacée ou a dû quitter le pays.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.