DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Biathlon: des Bleues impériales au relais de Ruhpolding

Biathlon: des Bleues impériales au relais de Ruhpolding
Taille du texte Aa Aa

Le relais féminin français (Julia Simon, Anaïs Bescond, Justine Braisaz, Anaïs Chevalier) a effectué une véritable démonstration samedi à Ruhpolding pour signer son premier succès de la saison.

Une semaine après une décevante 5e place à Oberhof, les Françaises ont redressé la tête au terme d'une course dominée de bout en bout et quasiment sans fioritures avec seulement 4 petites fautes au tir. Du grand art.

Cette victoire confirme la belle forme actuelle des Bleues qui avaient déjà placé trois d'entre elles jeudi dans le top 10 du sprint (Bescond, Braisaz, Chevalier). Une montée en puissance qui tombe au meilleur moment alors que se profilent les Mondiaux (7-17 mars à Ostersund en Suède) dont elles seront l'une des grandes favorites, un an après la médaille de bronze conquise aux JO de Pyoengchang avec la désormais retraitée Marie Dorin.

L'ex-N.1 française n'est plus là mais le quatuor s'est enrichi d'une jeune biathlète sans complexes et très prometteuse. Du haut de ses 22 ans, Julia Simon a parfaitement lancé le relais (10/10 au tir), imitée par l'expérimentée Anaïs Bescond (9/10), de retour au premier plan après un début d'hiver compliqué. Malgré deux erreurs à la carabine, Justine Braisaz a réussi à tenir ses adversaires à bonne distance avant qu'Anaïs Chevalier, la valeur sûre du groupe France cette saison (3 podiums), n'entérine le succès des Bleues avec un beau 9/10 au tir.

- "Course pleine" -

"Les filles avaient bien fait le boulot, j'avais juste envie de ne pas gâcher la belle course de l'équipe, a déclaré Anaïs Chevalier sur la Chaîne L'Equipe. Ce n'était pas fou sur les skis mais j'ai assuré au tir. Tout le monde a fait une course pleine, c'est rare des courses comme ça. Par rapport au relais de la semaine dernière qui était cata, elle fait du bien."

"Au vu de ce qu'on avait fait en début de semaine, on attendait ce résultat, on le mérite, a de son côté réagi Anaïs Bescond. On a vraiment fait un beau travail du début à la fin, on s'est serré les coudes, ça fait vraiment plaisir."

De quoi donner des idées sur le plan individuel juste avant la mass start prévue dimanche.

"A l'image de ce qu'elles ont fait sur le sprint, j'ai l'impression que le stand de tir leur convient bien ici, a jugé Frédéric Jean, l'entraîneur de l'équipe de France dames. Si elles arrivent à bien mettre en place les choses, il n'y a pas de raison que ça ne paye pas. J'espère qu'on retrouvera les quatre sur le devant de la scène."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.