DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ski: "Une journée parfaite !" pour Clément Noël, vainqueur sur le slalom de Wengen

Ski: "Une journée parfaite !" pour Clément Noël, vainqueur sur le slalom de Wengen
Taille du texte Aa Aa

Une semaine après le premier podium de sa carrière, dimanche dernier avec une 2e place derrière Hirscher dans le slalom d'Adelboden (Suisse), Clément Noël a remporté dimanche le slalom de Wengen, au cours d'une "journée parfaite".

Q: Clément, vous restez très modeste dans la victoire mais réalisez-vous votre exploit ?

R: "Forcément, c'est une journée parfaite qui a très bien commencé avec une super première manche. Après, entre les deux manches, c'est un peu compliqué de gérer un peu plus de pression que d'habitude. Mais j'ai dit à mon entraîneur, +je dois savourer ce moment, c'est la 1re fois que je pars en dernier+. Je suis super heureux, je ne suis peut-être pas le plus démonstratif, mais honnêtement je suis très heureux".

Q: Ce slalom, vous le gagnez dans la 1re manche en devançant les autres favoris d'une demi-seconde ?

R: "C'est toujours plus facile en 1re manche car on ne joue pas directement le résultat. En 1re manche, j'ai réussi à me libérer, j'avais la confiance des deux dernières courses, j'ai fait une manche bien engagée sur un tracé difficile. Mais au contraire, je pense que ce slalom je le gagne dans la 2e manche, car même si mon temps n'est pas incroyable (6e temps, ndlr), c'était plus difficile".

Q: Vous tourniez autour du podium depuis un moment, avec une 4e place aux JO de Pyeongchang l'an passé. Y a-t-il eu un déclic cette saison ?

R: "Un déclic pas vraiment car c'est plutôt dans la continuité de mes résultats de fin de saison dernière. Le début de saison était bon au niveau du ski, même si au niveau des résultats ça ne payait pas. Avec les résultats à Zagreb et à Adelboden, cela m'a donné confiance".

Q: En venant des Vosges, vous n'aviez pas de modèles de skieurs dans votre région. Qui regardiez-vous plus jeunes ?

R: "J'adorais la compétition et tous mes amis avec qui je skiais, quand j'étais jeune je profitais de l'ambiance, je me suis épanoui là-dedans. Quand j'avais l'âge de comprendre et de regarder assidûment le ski, j'avais 12 ou 13 ans, c'étaient les grandes années de Julien (Lizeroux) et Jean-Baptiste (Grange), l'époque où ils gagnaient tout, celle de la grande équipe de France. Les deux étaient mes idoles mais si je devais en choisir un aujourd'hui, ce serait Marcel (Hirscher) car je le trouve hyper impressionnant sur tous les plans et vraiment au-dessus du lot".

Propos recueillis en conférence de presse

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.