DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupe de France: Lyon se qualifie sans trembler à Amiens

Coupe de France: Lyon se qualifie sans trembler à Amiens
Taille du texte Aa Aa

Lyon s'est qualifié sans trembler pour les huitièmes de finale de la Coupe de France en s'imposant logiquement (2-0) sur la pelouse d'Amiens, jeudi.

Quatre jours après avoir arraché la victoire (2-1) dans le derby à Saint-Etienne, l'OL a enchaîné et fait le plein de confiance avant de revenir dimanche au stade de la Licorne pour affronter l'ASC en championnat.

Les Gones l'ont emporté grâce à des buts de Moussa Dembélé (28e), déjà buteur dans le Chaudron dimanche, et Léo Dubois (35e). Ils se déplaceront au Roudourou pour défier Guingamp, lanterne rouge de L1, en huitièmes de finale dans deux semaines.

Pour la première des deux rencontres de la semaine à Amiens, l'entraîneur lyonnais Bruno Genesio avait laissé au repos plusieurs titulaires dont Memphis Depay, Houssem Aouar ou encore Bertrand Traoré.

En revanche, le meneur de jeu international Nabil Fekir était bien titulaire et a rendu une copie propre, marquée notamment par une passe décisive.

Du côté amiénois, l'entraîneur Christophe Pélissier avait également fait tourner son effectif en vue du duel de dimanche en championnat, plus important pour les Picards, classés 17e avec une seule longueur d'avance sur Dijon, le barragiste virtuel. Ainsi, le défenseur central et capitaine Prince-Désir Gouano était sur le banc, tout comme le gardien Régis Gurtner.

Amiens a fait preuve de beaucoup de déchet et n'a jamais semblé en mesure de pouvoir gêner des Lyonnais supérieurs, même en seconde période alors qu'ils évoluaient en infériorité numérique après l'exclusion de Marçal (45e+2).

La seule bonne nouvelle pour les Picards aura été le retour après trois mois d'absence de leur buteur sénégalais Moussa Konaté, entré en jeu à vingt minutes du terme.

- Froide efficacité -

La première occasion est pourtant amiénoise: après une passe lyonnaise mal ajustée, Steven Mendoza s'empare du ballon et file seul au but, mais il ne cadre pas sa frappe (7e), tout comme Cheick Timité, qui de 25 mètres tire de peu à côté (13e). Puis sur corner, la reprise du bout du pied de Khaled Adenon frôle la lucarne (31e).

Les Lyonnais, eux, ne laissent pas passer leur chance et tuent le suspense en quelques minutes en faisant preuve d'une froide efficacité.

Ils ouvrent d'abord le score par Dembélé, lancé idéalement par Fekir, qui bat Matthieu Dreyer du plat du pied (0-1, 28e). Puis ils doublent la mise par Dubois: après un premier tir de Fekir repoussé par le gardien picard, le ballon revient sur le défenseur, qui reprend victorieusement (0-2, 35e).

L'exclusion juste avant la mi-temps de Marçal, coupable d'avoir mis une gifle à Timité, qui venait de commettre une obstruction, ne relancera même pas le match (45e+2).

Après la pause, malgré leur supériorité numérique, les Picards peinent en effet à inquiéter la défense rhodanienne, hormis sur une occasion gâchée par le capitaine Mathieu Bodmer, qui manque sa reprise sur un centre en retrait de d'Eddy Gnahoré (49e).

C'est même l'OL qui manque d'aggraver le score à plusieurs reprises par Dembélé (55e, 57e) et Tanguy Ndombele (70e).

Amiens devra montrer un tout autre visage dimanche s'il veut empêcher Lyon de remporter sa troisième victoire (après celle de jeudi et le 8e de finale de Coupe de la Ligue avant la trêve) en un mois à la Licorne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.