Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Hand: finale inédite entre le Danemark et la Norvège

Hand: finale inédite entre le Danemark et la Norvège
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La Norvège et le Danemark s’affronteront dimanche (17h30) dans une finale du Mondial de handball inédite, devant le public danois à Herning, en quête tous les deux d’un premier titre.

Les Norvégiens, l‘équipe qui a le plus progressé durant cette olympiade, se sont qualifiés pour leur deuxième finale d’affilée, de nouveau sur le terrain de l’adversaire, deux ans après leur défaite contre la France à Bercy.

Ils ont créé la sensation en battant facilement, 31 à 25, l’Allemagne, qui partait favori devant ses supporteurs. Il n’y a guère eu de suspense pendant cette rencontre dominée de bout en bout par les Scandinaves.

L’Allemagne était invaincue depuis le début du tournoi, n’ayant perdu qu’un seul point il y a dix jours à Berlin contre la France (25-25) qu’elle retrouvera pour la médaille de bronze, également à Herning dimanche (17h30).

Les demi-finales ont montré que, contrairement à ce que beaucoup pensaient, la moitié de tableau disputée au Danemark était la plus relevée.

- Les Français détrônés –

Les Français, doubles tenants du titre, ont été brutalement arrêtés dans leur quête d’un triplé inédit par les Danois, 38 à 30.

Les Scandinaves ont été exceptionnels au tir, en particulier l’arrière Mikkel Hansen, auteur de douze buts. A la pause, ils avaient déjà marqué 21 fois (à 15) contre une défense pourtant réputée la meilleur au monde.

La seconde période n’a été qu’une promenade danoise, l‘écart atteignant un moment dix buts. L’arrière Rasmus Lauge a marqué six buts pour les Danois et le demi-centre Morten Toft Olsen cinq.

C’est la deuxième fois que le Danemark inflige une cruelle désillusion à la France, deux ans et demi après la finale des Jeux de Rio. Les Bleus avaient pris leur revanche l’an passé pour le bronze de l’Euro.

Le recul des Français dans la hiérarchie se confirme. Ils n’avaient pas été absents de la finale dans deux compétitions majeures d’affilée depuis onze ans. Sur les cinq dernières, ils n’en ont gagné qu’une après avoir longtemps tout écrasé ou presque (2 titres olympiques, 4 mondiaux et 2 européens entre 2008 et 2017). Aujourd’hui, ils ne sont plus champions de rien.

Il s’agira du deuxième match du tournoi entre le Danemark et la Norvège, le premier ayant été remporté nettement par les Danois 30 à 26. Ces derniers, déjà champions d’Europe (2008, 2012) et champions olympiques (2016), complèteraient leur palmarès avec un titre mondial. Ils ont déjà perdu trois fois en finale, en 2013 contre l’Espagne, en 2011 contre la France et en 1967 contre la Tchécoslovaquie.

Contre l’Allemagne, les Norvégiens ont pris la tête après un gros quart d’heure de jeu et ne l’ont plus lâchée. En deuxième période, ils ont contrôlé la situation avec une avance de deux à quatre buts.

L’arrière norvégien Magnus Rod a été le meilleur marqueur du match avec 7 buts. Le pivot Bjarte Myrhol et l’arrière du Paris SG Sander Sagosen ont marqué six fois chacun. Côté allemand, l’ailier Uwe Gensheimer, du PSG également, a marqué sept buts (dont 4 penalties).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.