DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Clément Noël vainqueur du slalom de Kitzbühel devant Marcel Hirscher

Clément Noël vainqueur du slalom de Kitzbühel devant Marcel Hirscher
Taille du texte Aa Aa

Terminator a apprécié. L'idole locale Arnold Schwarzenegger, bien visible en tribune VIP, a applaudi le jeune Français Clément Noël, qui a signé au nez et à la barbe de Marcel Hirscher sa deuxième victoire consécutive en slalom de Coupe du monde sur les terres du maître autrichien, samedi à Kitzbühel.

Moins d'une semaine après Wengen (Suisse), Noël s'empare déjà de son 2e monument avec le slalom de Kitzbühel, le temple du ski alpin. Il domine dans son antre le maître Marcel Hirscher et l'autre Français Alexis Pinturault, de nouveau très régulier au top niveau.

Avec une 2e victoire à seulement 21 ans, 8 mois et 23 jours, Noël peut regarder droit dans les yeux ses deux camarades de podium du jour, eux-mêmes monstres de précocité. Pinturault (27 ans) avait glané son deuxième succès quasi exactement au même moment (21 ans, 8 mois et 18 jours), quand Hirscher avait également remporté deux courses de Coupe du monde au même âge.

La dernière fois qu'un Bleu avait gagné deux slaloms consécutifs, c'était Jean-Baptiste Grange en 2011 (victoires à Kitzbühel puis Schladming). Le double champion du monde (2011 et 2015), victime d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche à Wengen, doit se faire opérer lundi.

Après une première manche où les Français ont terminé bien placés (Noël 2e, Pinturault 3e, derrière le Suisse Ramon Zenhaüsern), le deuxième acte a tenu toutes ses promesses.

Le "chaudron" de Kitzbühel, dont l'aire d'arrivée paraît creusée, entouré de monticules noirs de monde, est entré en ébullition après le passage de Hirscher, vexé après une première manche indigne de sa légende (seulement 9e), qui s'est emparé de la tête devant son éternel rival norvégien Henrik Kristoffersen, qui en a balancé son bâton de rage.

Les Bleus ont ensuite eu la tête froide: Noël a pris la tête 29/100e devant Hirscher après le passage de Pinturault, et avant que Zenhaüsern ne manque sa 2e manche (6e au final).

- "Très intelligent" -

Le tout réalisé sous de gros flocons, avec des milliers de personnes en feu (qui pensaient avant le week-end assister à la descente, finalement avancée à vendredi), fumigènes à l'appui, et... Arnold Schwarzenegger qui applaudissait les mains nues (probablement le seul spectateur à ne pas porter de gants par des températures négatives).

Le Vosgien Noël confirme ainsi son statut de leader du ski français. Toujours très détendu, le grand brun (1,91 m) au sourire timide a encore été imperméable à la pression.

"Clément est très intelligent, il réfléchit à énormément de choses, analyse son coéquipier Maxime Rizzo, sorti en première manche. Beaucoup de gens disent qu'il skie avec l'instinct sans réfléchir, alors que Clément peut réfléchir à mille trucs dans le tracé (...) C'est un grand rêveur mais sur terre."

Surnommé "Flante" par ses coéquipier (diminutif de "Flantier", en hommage à Noël Flantier, nom de couverture de l'agent OSS 117 joué par Jean Dujardin), est accompagné sur le podium par Alexis Pinturault, qui confirme sa 3e place au classement général de la Coupe du monde, à distance toutefois de Marcel Hirscher (près de 500 points derrière).

Victor Muffat-Jeandet a terminé 17e, Julien Lizeroux 20e.

Après un intermède technique, la vitesse reprend ses droits avec un super-G dimanche (à partir de 13h30).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.