Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Transat Jacques-Vabre: la course en double dit non aux bateaux 'Ultim'

Transat Jacques-Vabre: la course en double dit non aux bateaux 'Ultim'
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les organisateurs de la Transat Jacques-Vabre, course en double ralliant Le Havre (Seine-Maritime) à Salvador de Bahia (Brésil), ont annoncé lundi que les bateaux de la classe Ultim, des maxi-trimarans dernière génération de 32 m de long, ne pourront pas prendre part à la prochaine édition prévue en octobre.

“Suite à la demande de la classe Ultim de participer à la course, l’organisation, après avoir travaillé sur la faisabilité technique, a estimé ne pas être en mesure d’accueillir de manière satisfaisante et sécuritaire les multicoques Ultim”, ont indiqué les organisateurs dans un communiqué.

Les Ultim, classe très élitiste dans laquelle évoluent François Gabart (Macif), Thomas Coville (Sodebo) et Armel Le Cléac’h (Banque Populaire), ne devaient initialement pas y prendre part alors que se profilait une course autour du monde en solitaire inédite des Ultim, avec un départ le 29 décembre de Brest. Mais en raison des gros dégâts qu’ont subi ces géants des mers lors de la Route du Rhum en novembre 2018, cette circumnavigation a été reportée à une date ultérieure.

Sans course à son programme 2019, la classe Ultim a donc demandé à la Transat Jacques-Vabre (TJV) en décembre dernier de les laisser concourir.

“C’est une décision qu’on ne prend pas de gaité de cœur. Ce n’est jamais très agréable de laisser des bateaux à quai. C’est une décision qui n’a fait plaisir à personne, qui n’a pas été simple à prendre mais qui a été unanime”, a souligné lundi lors d’un point presse téléphonique Gildas Gautier, délégué général de l’Association Transat Jacques-Vabre, qui a indiqué avoir prévenu la classe Ultim de cette décision.

“On ne peut pas dire que ça les ait enjoués. Ils ont des difficultés de programmes sur 2019 et même 2020”, a-t-il dit.

Pour la TJV, il n’est pas possible d’accueillir des maxi-multicoques dans les ports de départ et d’arrivée. D’autre part, ces voiliers, qui sont les plus rapides du monde, ne permettraient pas de respecter “l’engagement” pris par l’organisation auprès des trois classes en lice “d’une arrivée groupée”.

La 14e édition de la Transat Jacques-Vabre partira le 27 octobre du Havre avec quelque 55 bateaux attendus répartis sur 3 classes: les bateaux-phare du Vendée Globe, les Imoca (monocoque de 18,28 m), les Class40 (monocoque de 12,19 m) et les Multi50 (multicoque 15,24).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.