DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fed Cup: Caroline Garcia, une convocation et des doutes...

Fed Cup: Caroline Garcia, une convocation et des doutes...
Taille du texte Aa Aa

Viendra, viendra pas? Si Julien Benneteau, pour ses grands débuts en tant que capitaine, a bien convoqué mardi, plus de deux ans après son dernier match avec les Bleues, Caroline Garcia pour affronter la Belgique au 1er tour de Fed Cup (9-10 février), il n'a pas été en mesure de lever les doutes quant à sa venue.

Rien ne semble simple pour cette équipe de France, minée par ses querelles internes depuis plus de deux ans, et dont l'histoire épouse le scénario d'une télénovela. Le tout nouveau capitaine Julien Benneteau le savait en prenant les rênes de cette équipe à l'été 2018, et avait à l'époque d'emblée évoqué le cas Garcia (19e mondiale), dont le retour en Bleu se fait attendre depuis novembre 2016.

Il semble avoir au moins réussi la première étape en convoquant la N.1 française contre la Belgique les 9 et 10 février aux côtés de Kristina Mladenovic (44e), Alizé Cornet (50e) et Pauline Parmentier (53e) et la jeune Fiona Ferro (103e). Un choix finalement assez simple selon lui.

- "Inconcevable de ne pas la sélectionner" -

"C'était inconcevable pour moi de ne pas la sélectionner (...) aujourd'hui la meilleure équipe de France est évidemment avec Caroline qui est la N.1 française, c'est la raison unique et principale de sa sélection", a-t-il expliqué. Logique.

Sauf que la suite de l'intervention de Julien Benneteau n'a pas été si limpide. Interrogé sur la réponse de la joueuse lorsqu'il l'a prévenu de sa sélection, il n'a pas souhaité dire si elle avait accepté ou non.

"Elle sait qu'elle est sélectionnée et est assurée que les filles, les autres joueuses, attendent son retour et que le staff fera tout pour qu'elle se sente bien", a assuré Julien Benneteau. Mais à la question de savoir si elle l'avait assuré de sa présence, Julien Benneteau a répété: "elle sait qu'elle est sélectionnée".

De quoi entretenir un sérieux doute, et s'interroger sur la fin à venir du psychodrame au sein de cette équipe qui commence à durer un peu.

Petit flash-back. Quelques semaines après la finale de Fed Cup perdue contre la République tchèque en novembre 2016, Caroline Garcia annonce qu'elle souhaite se mettre en retrait des Bleues pour privilégier sa carrière en simple. Une décision qui ne passe pas vraiment auprès des autres filles, et leurs relations vont alors nettement se rafraîchir, notamment avec Kristina Mladenovic, son ancienne partenaire de double. Le jeu des piques à distance débute.

Yannick Noah, tout fraîchement nommé, tente toutefois de rabibocher l'équipe et convoque Caroline Garcia en avril 2017. Mais, touchée au dos, elle déclare forfait. Un forfait qui ne va pas du tout arranger ses relations avec les autres joueuses.

- L'affaire du +LOL+ -

Sur twitter, Mladenovic, Parmentier et Cornet se fendent d'un "LOL" collectif pour répondre à ce renoncement. La ligne rouge est franchie. Caroline Garcia vit très mal cet épisode, et elle évoque dans une interview à l'Equipe "le pire moment de (sa) carrière". "J'ai l'impression qu'elles pensent que ma blessure est fausse. Elles ont le droit de le penser, mais j'ai le sentiment qu'il n'y a plus de confiance", explique-t-elle.

Depuis, pas de signe de réchauffement visible entre les joueuses même si la N.1 française a souvent dit et répété qu'elle n'avait pas tiré un trait sur l'équipe de France.

Interrogé sur le climat actuel qui règne entre les joueuses, Benneteau a assuré qu'il "y a eu des discussions entre" elles "sans que ce soit une demande de ma part".

"Il y a eu des excuses à mon avis sur certaines choses qui se sont passées ou qui se sont dites surtout. Après c'est à elles, entre elles, de régler ça", a-t-il ajouté. Pour savoir si Julien Benneteau a réussi ou non ce tour de force de ramener Caroline Garcia en équipe de France, il va donc falloir attendre un peu...

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.