DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Côte d'Ivoire accepte d'organiser la CAN-2023

La Côte d'Ivoire accepte d'organiser la CAN-2023
Taille du texte Aa Aa

La Côte d'Ivoire a accepté d'organiser la Coupe d'Afrique des nations en 2023 (CAN), plutôt qu'en 2021, entérinant un glissement du calendrier après le retrait de l'édition 2019 au Cameroun, a-t-on appris mardi de source officielle.

La décision a été prise mardi à l'issue d'une rencontre entre le président de la Confédération africaine de football (CAF) Ahmad Ahmad et le président de la république ivoirien, Alassane Ouattara,en présence des dirigeants de la Fédération ivoirienne (FIF).

Le président de la CAF a confirmé le glissement du calendrier au nom du principe de solidarité et indiqué que la Côte d’Ivoire devra patienter deux ans de plus jusqu’en 2023 pour accueillir la compétition.

En 2014, la Confédération africaine de football (CAF) avait attribué les trois prochaines CAN d'un coup: 2019 au Cameroun, 2021 à la Côte d'Ivoire et 2023 à la Guinée.

Mais l'organisation de l'édition 2019 a été retirée au Cameroun - au bénéfice de l'Égypte - en raison du retard pris dans les travaux.

Dans un grand jeu de chaises musicales, la CAF a confié l'édition 2021 au Cameroun, celle de 2023 à la Côte d'Ivoire et celle de 2025 à la Guinée.

Mais la Fédération ivoirienne de football (FIF) comptait bien accueillir la compétition dès 2021. Elle avait même saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour contester le glissement de dates choisi par la confédération.

La FIF va à présent retirer son recours déposé devant le TAS.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.