Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Tokyo-2020: 200 millions d'appareils connectés passés au crible avant les JO

Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les autorités japonaises vont lancer une enquête nationale portant sur quelque 200 millions d’appareils connectés à internet pour des raisons de sécurité, un passage au crible jugé nécessaire avant les jeux Olympiques de Tokyo de 2020.

L’Institut national des technologies de l’information et de la communication prévoit de vérifier à partir de février la vulnérabilité de produits tels que les routeurs, webcams et appareils ménagers, a déclaré mardi un de ses représentants, Tsutomu Yoshida.

Le gouvernement est incité à renforcer la cyber-sécurité alors que le pays se prépare à accueillir d’importants événements mondiaux tels que la Coupe du monde de rugby et les réunions du G20 cette année ainsi que, l’an prochain, les jeux Olympiques d‘été à Tokyo.

La sécurité en ligne est d’autant plus cruciale que nombre de fonctions afférentes à la gestion de ce type d‘événements passent désormais par les réseaux informatiques.

Pour cette étude, les chercheurs testeront la vulnérabilité face aux pirates en employant des identifiants et des mots de passe courants mais peu sûrs, tels que “abcd”, “1234” ou “admin”, sachant que nombre d’utilisateurs ne prennent pas la peine de changer ceux inscrits par défaut par le fabricant, a précisé M. Yoshida.

Les 200 millions d’appareils visés cette fois sont principalement des produits reliés à internet par des câbles (et non via une connexion sans fil).

Les appareils mobiles individuels tels que les smartphones ne seront donc pas concernés directement, mais l’enquête pourrait toucher des routeurs de cafés offrant une connectivité gratuite pour les utilisateurs mobiles, a indiqué le porte-parole de l’institut.

“Trop souvent, nous voyons des webcams qui sont déjà piratées parce que les paramètres de sécurité sont trop simples. Leurs images sont diffusées sur des sites web à la vue du public sans que les propriétaires le sachent”, cite-t-il en exemple.

“Nous verrons, sur environ 200 millions de produits à étudier, combien sont exposés” aux risques d‘être manipulés par quiconque connaîtrait les techniques de base du piratage informatique, ajoute-t-il.

L’enquête, qui n’ira pas jusqu‘à l’intrusion dans les systèmes, signalera aux fournisseurs de services internet leurs utilisateurs vulnérables, a-t-il ajouté.

Les grands événements sportifs mondiaux font face à des menaces croissantes d’attaques informatiques.

Les JO d’hiver de PyeongChang de l’année dernière, par exemple, ont subi plusieurs incidents dus à l’attaque de systèmes de diffusion au tout début des cérémonies d’ouverture.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.