Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

A un an des primaires pour 2020, les démocrates déjà en campagne dans l'Iowa

A un an des primaires pour 2020, les démocrates déjà en campagne dans l'Iowa
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Froid glacial et vortex polaire n’y feront rien, les démocrates américains labourent déjà les plaines de l’Iowa à la rencontre d‘électeurs, avec la campagne présidentielle de 2020 dans le viseur.

Dans exactement un an, cet Etat rural du centre du pays organisera le tout premier scrutin des primaires démocrates, qui marquera le début d’un long processus à l’issue duquel le parti d’opposition choisira un adversaire à Donald Trump.

Et, les élections de mi-mandat de novembre 2018 à peine terminées, pas question de perdre du temps pour les candidats démocrates déclarés ou putatifs, malgré la vague de froid qui anesthésie le nord des Etats-Unis cette semaine.

Sherrod Brown, sénateur de l’Ohio qui doit décider en mars s’il se jette dans la bataille, est sur place pour tester ses slogans et ses tactiques de campagne.

“Que ce soit à propos des travailleurs, de l’environnement, des droits des femmes ou des LGBT, je serai toujours là en tant que progressiste”, a-t-il lancé à plusieurs dizaines de personnes dans une élégante maison en briques de la petite ville de Waterloo.

Pour sa première visite dans l’Iowa, Sherrod Brown a déroulé le manuel du parfait candidat en campagne: selfies, critiques du “populisme” de Donald Trump, discussions sur le football et la politique…

Si ces réunions s’avèrent fructueuses et qu’il entre en lice, le sénateur rejoindra les grands noms démocrates qui ont déjà officialisé leurs ambitions présidentielles, comme ses collègues du Sénat Kamala Harris et Kirsten Gillibrand, qui se sont toutes les deux récemment rendues dans l’Iowa pour tâter le terrain.

Vendredi c’est un autre élu du Sénat qui a annoncé sa candidature: Cory Booker. Et il est attendu la semaine prochaine dans ce même Etat.

- “Les regarder dans les yeux” /p>

En ligne de mire, pour tous, le “caucus” du 3 février 2020: à travers l’Iowa, les électeurs se réuniront dans de petites assemblées pour voter pour les différents candidats.

Et gare à ceux qui n’auraient pas fait ce travail de terrain.

Dans l’Iowa, ce ne sont pas les “stars” de la politique qui intéressent les citoyens, mais les candidats de proximité.

“On n’est pas impressionnés par les grands noms”, explique à l’AFP Erin Rial, 60 ans, après une rencontre avec le candidat John Delaney. “On veut apprendre à connaître les candidats. On veut les regarder dans les yeux.”

Cela fait 18 mois que John Delaney, premier démocrate entré en campagne, dès 2017, fait entendre son message dans l’Iowa.

A l‘échelle nationale, cet ancien représentant du Maryland est quasiment inconnu, mais il a déjà organisé 250 évènements en 22 visites dans cet Etat.

Jeudi soir, on pouvait le voir à travers la vitre d’un petit restaurant de la bourgade de Fort Dodge, dans une scène tellement américaine qu’on la croirait sortie d’un tableau de Norman Rockwell.

Il s’exprimait devant 17 électeurs et trois employés du “diner”.

“Une fois qu’on se fait connaître ici, tout le pays sait qui vous êtes”, a-t-il déclaré à l’AFP pour justifier sa présence assidue en Iowa.

Tremplin démocrate –

En 2008, le jeune sénateur de l’Illinois Barack Obama avait remporté cette première étape, gagnant ainsi grandement en popularité à l‘échelle nationale, et au-delà.

En 2020, est-ce l’entrepreneur Andrew Yang, un autre “petit” candidat, qui sera propulsé dans la stratosphère politique, grâce à ce petit Etat de trois millions d’habitants? Ou ces derniers feront-ils confiance à l’expérimenté Joe Biden pour descendre dans l’arène face à Donald Trump?

Pour Troy Price, président de la section locale du Parti démocrate, il est encore trop tôt pour faire des prédictions. “L’Iowa est un endroit où vous devez convaincre les gens de sortir de chez eux” pour voter “par une nuit froide”, dit-il. “Vous devez expliquer pourquoi vous êtes la personne pour mener notre parti et notre pays.”

Sue Dvorsky, une ancienne responsable locale qui reste une figure importante pour les démocrates dans cet Etat, résume la situation: l’Iowa est un “terrain de jeu neutre”, où personne n’est avantagé. “Il ne s’agit pas de savoir qui a une chance dans l’Iowa, tout le monde a une chance dans l’Iowa.”

Depuis Al Gore en 2000, tous les candidats démocrates qui y ont gagné la première étape de la primaire ont, au final, remporté l’investiture du parti.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.