DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France-Galles: les impairs fabriqués en France

France-Galles: les impairs fabriqués en France
Taille du texte Aa Aa

Un ballon qui glisse comme une savonnette sous la pluie, une passe sautée hasardeuse: Yoann Huget et Sébastien Vahaamahina ont offert deux cadeaux à George North qui ont fait basculer le match en faveur des Gallois vendredi (24-19), derniers épisodes d'une longue liste d'erreurs récentes qui maintiennent les Bleus dans leur marasme.

. Novembre 2016: Lopez rate son retour

Au stade de France, les Bleus tiennent tête à la pause (6-10) aux champions du monde néo-zélandais et sont proches de l'en-but adverse, et donc de prendre l'avantage, quand Beauden Barrett lit clairement les intentions de Camille Lopez et intercepte sa passe. L'occasion française se transforme en contre assassin et Barrett signe un essai de 90 m qui sécurise l'avance des All Blacks (24-19 au final).

Une semaine plus tôt, Lopez, revenu chez les Bleus après la blessure de François Trinh-Duc, avait raté le drop de la victoire face à l'Australie (23-25) alors qu'il était bien placé dans l'axe.

. Novembre 2017: faute grossière de Serin

Après un nouveau revers sans appel contre les All Blacks (38-18), les Bleus mènent à la pause face aux Sud-Africains (10-8). Mais les Boks profitent d'une passe manquée d'Huget et d'un relâchement français pour lancer Malcolm Marx vers l'essai. En retard, Baptiste Serin accroche le talonneur par le maillot et écope d'un carton jaune. Les Boks repassent en tête et ne seront plus rejoints (17-18).

Le XV de France termine sa série par un nul historique face au modeste Japon (23-23) qui scelle le sort du sélectionneur Guy Novès, remplacé par Jacques Brunel.

. Tournoi 2018: ouvreur rime avec frayeur

En l'absence de Lopez, blessé, le poste-clé d'ouvreur est à prendre, mais tous les postulants commettent des bévues.

Anthony Belleau, entré en jeu face à l'Irlande après la blessure de Matthieu Jalibert, rate une pénalité à 2 minutes de la fin. Sur le renvoi aux 22 m, les Français ne sont pas capables de récupérer la balle. Le dénouement est aussi spectaculaire que cruel pour eux, avec le drop victorieux de Johnny Sexton au bout de 40 phases de jeu (15-13 pour le XV du Trèfle).

Un mois plus tard, la France tient le bon bout à la dernière minute face à l'Angleterre (22-16). Lionel Beauxis n'a plus qu'à dégager pour sceller le succès français. Mais l'ouvreur lyonnais ne trouve pas la touche! Les Anglais ont une nouvelle munition et échouent quasiment sur la ligne par un en-avant. C'est passé, mais de peu.

En clôture de Tournoi, les Français affichent une belle solidité défensive à Cardiff chez les Gallois. Mais François Trinh-Duc, très bon dans l'animation, se troue sur l'essai de Liam Williams et rate la pénalité de la gagne pourtant abordable (défaite 14-13).

. Novembre 2018: encore un beau gâchis

Après un essai de Mathieu Bastareaud, les Bleus sont très bien partis face aux Springboks (23-9). Mais Camille Lopez et Sébastien Vahaamahina négocient mal le renvoi et S'busiso Nkosi récupère le ballon échappé pour relancer les visiteurs (23-16).

A la dernière minute, les Bleus sont encore en tête (26-22) et obtiennent une mêlée dans les 22 m adverses. Il n'ont plus qu'à conserver le ballon quelques secondes. Mais Paul Gabrillagues avance un peu trop, se retrouve isolé et se fait "gratter" le ballon. Les Sud-Africains remontent le terrain et inscrivent l'essai de la victoire après 5 minutes irrespirables (26-29).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.