DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ben Arfa attaque le PSG aux prud'hommes

Ben Arfa attaque le PSG aux prud'hommes
Taille du texte Aa Aa

Hatem Ben Arfa, mis à l'écart du PSG pendant plus d'un an, attaque son ancien club devant les prud'hommes où il réclame entre 7 et 8 millions d'euros d'indemnités pour le préjudice subi, a indiqué lundi à l'AFP son avocat, confirmant une information de RMC.

Le joueur de 31 ans, aujourd'hui à Rennes, a saisi le Conseil de prud'hommes de Paris "en fin de semaine dernière", a fait savoir Me Jean-Jacques Bertrand.

D'après RMC Sport, l'ancien international français (15 sélections) passé par Lyon, Marseille et Nice notamment, appuie sa demande sur une "discrimination" subie en raison de critères extra-sportifs. L'indemnité réclamée correspond à des primes d'éthique et de matches non versées, selon la radio.

L'aventure parisienne de Ben Arfa, débutée à l'été 2016, s'est terminée sportivement le 5 avril 2017 sur un doublé et une passe décisive face à Avranches (4-0) en Coupe de France.

Pourquoi? D'après le Journal du Dimanche, la direction du PSG n'aurait pas apprécié qu'il se plaigne directement auprès de l'émir du Qatar, propriétaire du club, d'un manque de communication avec le président Nasser Al-Khelaïfi, présent lors de l'échange.

Ben Arfa est allé au bout de son contrat à l'été 2018, sans jouer, avant de signer libre à Rennes en début de saison.

Sollicité par l'AFP, le club parisien n'était pas joignable dans l'immédiat.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.