DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Groupama-FDJ: Madiot promet "un nouveau Thibaut Pinot" sur le Tour de France

Groupama-FDJ: Madiot promet "un nouveau Thibaut Pinot" sur le Tour de France
Taille du texte Aa Aa

Thibaut Pinot, transformé par sa réussite de fin 2018 de l'avis de son patron Marc Madiot, s'attaquera cette année au Tour de France alors que l'autre leader de l'équipe Groupama-FDJ, Arnaud Démare, se fixera sur le Giro.

"C'est un autre homme, déterminé, fort. Thibaut a gagné un monument et, dans la tête, ça change tout", a affirmé Marc Madiot, le patron de l'équipe française depuis sa création en 1997, à propos du Franc-Comtois, vainqueur l'automne dernier du Tour de Lombardie.

Depuis sa troisième place de 2014 et sa victoire d'étape à l'Alpe d'Huez l'année suivante, Pinot a surtout connu des déceptions sur le Tour. Jusqu'à devoir faire l'impasse l'an passé, faute d'être rétabli à temps du Giro où avait abandonné à la veille de l'arrivée à cause d'un début de pneumonie.

"Vous allez voir le nouveau et vrai Pinot !", a promis Marc Madiot lors de la présentation de son groupe. Le grimpeur de Mélisey (Haute-Saône), qui connaît son patron, a souri mais plusieurs éléments incitent le staff de la Groupama-FDJ à l'optimisme. Pour la première fois, le coureur (28 ans) est allé, avec plusieurs de ses coéquipiers, suivre un stage d'altitude à Tenerife (Espagne), sur les pentes du Teide, où nombre de ses rivaux ont leurs habitudes.

"C'est encore tôt pour voir ce qu'il en ressort", a tempéré le Franc-Comtois qui débute sa saison au Tour la Provence et fait de deux courses par étapes du mois de mars, Tirreno-Adriatico et le Tour de Catalogne, deux vrais objectifs. Avant de se laisser tenter, un jour, par Milan-Sanremo, "une classique qui me fait rêver", avoue-t-il même si son parcours la destine presque toujours aux sprinteurs.

- Démare: l'impasse sur le Tour -

Au Tour de France, qu'il entamera après avoir couru le Tour de l'Ain, le Dauphiné et le championnat de France (une obligation désormais pour les coureurs français), Pinot aura toute l'équipe à son service. "On aura un groupe axé sur la montagne", annonce Marc Madiot qui a partagé les responsabilités en fonction des parcours des grands tours.

Démare, qui fera l'impasse sur le Tour ("il reviendra une autre année", affirme Madiot), sera le chef de file sur le Giro après la campagne des classiques. Le Picard se donne pour objectif de transformer les places d'honneur en victoires, lui qui s'est classé 3e de Milan-Sanremo puis de Gand-Wevelgem en 2018. Avant de passer à côté de Paris-Roubaix, la classique de son coeur qu'il cherchera à aborder avec davantage de fraîcheur que l'année passée.

Fort d'un bilan de 33 victoires en 2018, Madiot affiche une belle confiance d'autant que la Groupama-FDJ travaille aussi pour l'avenir en ayant monté un groupe réserve, au niveau continental. "Potentiellement, l'équipe n'a jamais été aussi forte", estime-t-il en soulignant le renfort du rouleur suisse Stefan Küng, qui était très convoité sur le marché des transferts: "Dix équipes étaient sur les rangs ! Il va nous apporter beaucoup dans les contre-la-montre par équipes."

Mais, à l'inverse de la PDG de la FDJ, Stéphane Pallez, qui a ouvertement évoqué "un podium sur le Tour", le manager a préféré rester dans le vague à propos du rendez-vous de juillet: "On y va dans l'idée d'être efficace. Ce qu'on veut, c'est gagner... tout au long de l'année."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.