DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gymnastique: un entraîneur soupçonné d'agressions sexuelles à Nice

Gymnastique: un entraîneur soupçonné d'agressions sexuelles à Nice
Taille du texte Aa Aa

Un entraîneur de la section gymnastique du plus grand club omnisports de Nice a été placé en détention provisoire, soupçonné d'agressions sexuelles sur des recrues mineures du club, le Cavigal, le plus ancien et le plus subventionné de la ville, a indiqué lundi le parquet.

"Interpellé il y a 15 jours dans le cadre d'une enquête préliminaire, l'homme de 38 ans a été présenté à un juge d'instruction et mis en examen pour des faits d'agressions sexuelles sur mineurs par personne ayant autorité", a déclaré le procureur de la République Jean-Michel Prêtre.

Six plaintes ont été formalisées par des gymnastes ou leurs familles contre cet entraîneur réputé, qui s'est pour sa part défendu de tout geste déplacé durant l'enquête, a précisé le procureur.

La section se distinguait par un "fonctionnement très dur d'entraînement de haut niveau, une forte discipline, un rapport d'autorité et un lien de subordination très forts entre les jeunes championnes et leur entraîneur" qui maîtrisait leur destin sportif, décidant qui va aux compétitions, qui n'y va pas.

Le mis en cause est aussi soupçonné de "harcèlement sexuel" et de "violences n'ayant pas entraîné d'incapacité sur mineurs de 15 ans par personne ayant autorité".

La justice cherche également à savoir si des personnes ont pu couvrir ou omis de dénoncer les faits précédés par des rumeurs récurrentes: une enquête a été ouverte contre X pour "non dénonciation".

La fédération française de gymnastique (FFGym) a demandé à se constituer partie civile, dans la mesure où le Cavigal Nice est affilié et considéré comme un membre historique de la fédération, avec une section gymnastique assez importante.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.