Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Ligue 1: Bordeaux, la légende de Jimmy

Ligue 1: Bordeaux, la légende de Jimmy
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Au sein des Girondins version américaine ouvertement tournés vers les jeunes à fort potentiel, Jimmy Briand, attaquant aux 400 matches en L1 tout juste dépassés, se pose à la fois en modèle et en guide.

Quand le nouvel arrivant anglais Josh Maja, tout juste 20 ans, a débarqué de Sunderland il y a une semaine et qu’on lui a demandé de faire un peu de rab devant le but, devinez qui le staff bordelais a choisi pour l’accompagner ? Briand, au CV bien rempli en L1 (89 buts inscrits).

Cela tombe bien car niveau précision, le deuxième meilleur buteur de L1 en activité derrière l’Uruguayen Edinson Cavani – son modèle – demeure clinique. Il se bonifie même avec l‘âge.

La barre des dix buts en une saison a longtemps été un plafond de verre. Il l’a dépassée ces deux dernières saisons à Guingamp et l’envisage de nouveau en mai prochain. Et sans tirer les penalties!

A 33 ans, l’ancien international (5 sélections) n’a plus ses jambes rennaises, ni l’entourage brillant de Lyon. Ni même tout à fait le temps de jeu de Guingamp.

Mais il accepte sans sourciller les contingences. Comme la concurrence avec le géant danois Andreas Cornelius (1,93 m; 91 kg), titulaire face aux Bleus lors du Mondial russe. Cependant, au final, c’est bien lui l’arme maitresse des Girondins dans l’axe.

Pour l’heure, il en est à huit réalisations toutes compétitions confondues, avec en best of sa Madjer de Copenhague (1-0), son plat du pied contre Paris (2-2) ou le but “le plus laid de sa carrière” de son propre aveu contre Saint-Étienne (3-2).

Des stats qui ont fait taire les supporters bordelais qui rêvaient à sa place cet été du Brésilien de Fluminense Pedro. Et ont éclipsé la polémique née de son départ en mauvais termes de Guingamp…

- “Un papa, un relais” –

Devenu cadre du vestiaire bordelais, Briand assume aussi devant la presse lors de chaque défaite. “Je suis de plus en plus à l’aise, ça me permet de donner des conseils à l‘équipe et de parler un peu plus”, admet-il.

“L’essence même des champions, c’est de pouvoir se relever, d’aller de l’avant malgré les contre-performances, a-t-il assuré après les loupés face à Strasbourg en championnat (1-0) et en demi-finale de la Coupe de la Ligue (3-2).

“Il y a deux options: soit on baisse la tête soit on se relève. Le groupe et moi, on a choisi de se relever”, a affirmé l’attaquant désirant aider à l’intégration des nouveaux, Maja et le milieu parisien Yacine Adli (18 ans).

“Souvent, la jeunesse apporte cette insouciance, cette envie de tout casser, souligne-t-il. On a pu le voir lors des premiers entraînements, ces jeunes, avec beaucoup de qualités, sont à l‘écoute et vont forcément nous apporter quelque chose à un moment dans la saison”.

“Jimmy va servir de papa, de relais au même titre que Younousse (Sankharé) ou Jaro (Plasil) car ce n’est jamais simple avec de jeunes joueurs, reconnaît l’entraîneur Éric Bedouet. Il n’y a que des gens comme ça qui peuvent avoir autorité. Je ne vois pas quelqu’un qui n’est pas exemplaire donner des conseils aux autres”.

Mardi soir, en l’absence de Maja non qualifié, Briand sera à la pointe de l’attaque bordelaise dans un Vélodrome de Marseille à huis clos. “Je vais découvrir ça, une première pour moi”, confesse l’attaquant. Comme quoi, on apprend à tout âge.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.