DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupe de France: Nantes passe facilement en quarts

Coupe de France: Nantes passe facilement en quarts
Taille du texte Aa Aa

Nantes a facilement écarté Toulouse (2-0), qui n'a pas montré un visage très conquérant mardi, en huitième de finale de Coupe de France.

Les Jaunes et Verts disputeront donc un quart de finale à la fin du mois, qui ne sera que le deuxième en dix ans pour eux.

"Dans deux matches, on peut être en finale. Si le tirage est plaisant avec nous, pourquoi ne pas aller en finale ?", s'est même mis à rêver l'entraîneur Vahid Halilhodzic après le match.

Très en jambes, les Canaris ont rapidement pris les devants sur une tête décroisée de Kalifa Coulibaly, successeur d'Emiliano Sala à la pointe de l'attaque, à la réception d'un coup-franc de Lucas Lima (1-0, 8e).

Le Malien est l'homme en forme des jaunes et vert en ce début 2019, puisqu'il en est à 3 buts en trois tours de Coupe de France - il avait offert la qualification aux siens dimanche contre Sannois-Saint-Gratien (1-0) -, auxquels il faut ajouter la passe décisive mercredi dernier contre Saint-Étienne (1-1).

Nantes a fait le break juste avant la pause. Anthony Limbombe s'est lancé dans un beau slalom, conclu avec l'aide d'une déviation de Yannick Cahuzac (2-0, 41e).

Sans un Mauro Goicoechea efficace dans les buts, la défaite aurait pu ressembler à la correction reçue en championnat (4-0) le 20 octobre, avec un triplé de Sala, dont le nom a encore été souvent scandé par la Beaujoire.

"On s'est créé pas mal d'occasions, malheureusement l'efficacité ce soir était un petit peu trop juste", a déploré Coach Vahid en tant qu'ancien grand buteur.

Le gardien uruguayen a remporté un face-à-face avec Gabriel Boschilia dès la 8e minute, avant d'être à la parade sur des frappes d'Andrei Girotto (13e), Limbombe (16e), d'Abdoulaye Touré (60e), Coulibaly (89e), Valentin Eysseric (90+2e) et une tête dosée de Valentin Rongier (43e).

Côté toulousain, Alain Casanova avait décidé de se passer de Max-Alain Gradel et de Matthieu Dossevi au coup d'envoi, mais la paire Corentin Jean-Yaya Sanogo s'est montrée trop imprécise sur ses tentatives (25e, 26e, 28e).

"Sur l'ensemble du match, même si l'équipe a cherché à jouer et a eu des séquences intéressantes (...) on a eu quelques occasions mais pas suffisamment", a reconnu le coach toulousain après le match.

Et malgré l'entrée des deux joueurs lors du deuxième acte, Ciprian Tatarusanu a passé une soirée tranquille, réalisant l'arrêt qu'il fallait devant Sanogo (62e), avant de regarder filer une frappe de John Bostock qui a frôlé son poteau (66e).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.