DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mondiaux de ski: Shiffrin idéalement lancée, Vonn s'est fait peur

Taille du texte Aa Aa

Leurs trajectoires se croisent définitivement. L'Américaine Mikaela Shiffrin lance parfaitement sa quête d'or aux Mondiaux d'Are avec un premier sacre en super-G dans une course ultra serrée, où sa compatriote Lindsey Vonn a chuté.

Alors qu'elle doit prendre sa retraite après la descente dimanche, Vonn a glacé un peu plus l'ambiance déjà fraîche d'Are (environ moins 18 degrés) en retombant lourdement derrière un saut après avoir pris une porte de plein fouet.

"J'ai un oeil au beurre noir, j'ai juste l'impression de m'être fait rouler dessus par un semi-remorque, j'ai mal aux côtes, j'ai eu le souffle coupé. Les genoux ça va, ce n'est pas pire qu'avant. Dimanche ça va être génial (ironique)", a-t-elle détaillé en conféfence de presse, confirmant sa présence dimanche pour la dernière course de sa carrière.

La star s'est relevée et a franchi la ligne saluée par un public clairsemé, qui avait juste avant vibré pour Mikaela Shiffrin: favorite du super-G, Shiffrin (23 ans) a répondu aux attentes en allant décrocher son quatrième titre mondial, le premier en vitesse après les trois sacres en slalom --sa discipline de prédilection-- en 2013, 2015 et 2017.

"Je savais que si je voulais gagner il fallait que je sois agressive, j'ai pris beaucoup de risques. Heureusement on avait très bien reconnu la piste et les bonnes trajectoires avec mes coaches", a commenté Shiffrin après la course.

Pourtant, son dossard N.15 était loin d'être un avantage par rapport aux concurrentes parties parmi les premières avec des conditions optimales de visibilité, dont l'Italienne Sofia Goggia, qui s'est élancée avec le dossard N.3 à l'attaque et quasiment parfaite sur la minute de course.

La championne olympique de descente italienne décroche cette médaille d'argent pour sa 4e course seulement après sa reprise, alors qu'elle s'était fracturée une cheville à l'entraînement en octobre.

- "Ca m'enlève un peu de pression" -

Mais actuellement tout réussit à Shiffrin, la meilleure skieuse du monde et l'une des rares polyvalentes du circuit. Malgré deux petites erreurs, la skieuse de Vail (Colorado) a conservé deux centièmes d'avance sur Goggia pour aller chercher l'or: peut-être le début d'une formidable moisson avant le combiné, le géant et le slalom.

"Clairement ça m'enlève un peu de pression. J'aurais très bien pu ne rien gagner sur ces championnats (...) Je suis très heureuse que ça ait aussi bien marché aujourd'hui", s'est-elle félicité.

Le podium est complété par la Suissesse Corinne Suter à 5/100e, elle aussi partie parmi les premiers dossards, qui n'était jamais montée sur un podium de Coupe du monde au préalable.

Sur une course raccourcie à cause du vent, les écarts ont été très serrés à l'image de l'Allemande Viktoria Rebensburg qui échoue à la 4e place, à 7/100e de Shiffrin seulement!

Les Françaises ont manqué leurs débuts de Championnats du monde finissant toutes hors du top 15 (Worley 16e, Miradoli 17e, Gauthier 23e).

"J'ai donné tout ce que j'avais aujourd'hui mais je sens que je manque de repères, d'engagement et de relâchement" en super-G, a commenté Worley, qui fera partie des favorites pour un troisième titre en géant la semaine prochaine, après 2013 et 2017.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.