DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Malgré la crise, le Venezuela livre de l'aide humanitaire à Cuba

Malgré la crise, le Venezuela livre de l'aide humanitaire à Cuba
Taille du texte Aa Aa

Un navire de l'armée vénézuélienne est arrivé vendredi matin à La Havane pour livrer 100 tonnes d'aide humanitaire à Cuba, récemment frappée par une tornade, alors que le gouvernement de Nicolas Maduro est confronté à une grave crise et refuse l'aide humanitaire d'autres pays.

"Le navire T-91 +Les Moines+ des forces armées bolivariennes est arrivé au port de La Havane avec de l'aide pour les habitants affectés par la forte tornade", a tweeté l'ambassade du Venezuela à Cuba, avec une photo du bateau.

Dans un autre tweet, l'ambassade montre les drapeaux des deux pays accrochés à la proue du navire militaire ainsi que le vice-ministre cubain du Commerce extérieur, Antonio Carricar, venu accueillir l'aide.

"Le vice-ministre remercie le peuple et le gouvernement du Venezuela pour l'aide qui bénéficiera aux personnes affectées par la tornade et exprime en outre la solidarité de Cuba envers le Venezuela", précise le tweet.

Depuis Caracas, la vice-présidence du Venezuela pour le développement social avait annoncé le 1er février sur sa page Facebook l'envoi de cette aide humanitaire.

"Le Venezuela se solidarise avec sa soeur, la République de Cuba, après la tornade survenue le 27 janvier, en envoyant depuis le port de La Guaira 100 tonnes de matériel de construction et de machines. Que règnent la paix et la solidarité!", avait écrit la vice-présidence.

"Les équipements et le matériel de construction contribueront à la reconstruction des logements des sinistrés", a indiqué sur Twitter le ministre du Commerce extérieur, Rodrigo Malmierca. "En des temps difficiles, les preuves de solidarité comptent double", a également tweeté son ministère.

Le capitaine du navire, William Maldonado, a déclaré dans une vidéo diffusée sur le compte Twitter de l'ambassade que "le gouvernement, à travers le président Nicolas Maduro" lui avaient donné "48 heures" pour préparer ce chargement d'aide.

"Nous avons tous travaillé pour réunir ce matériel que nous amenons, grâce à Dieu, dans ce navire, pour soutenir" les Cubains, a-t-il ajouté.

L'ambassade du Venezuela à Cuba a par ailleurs annoncé l'ouverture dans ses locaux à La Havane d'un "livre de signatures contre l'ingérence du gouvernement américain".

Cuba, frappée par une puissante tornade qui a fait six morts et quelque 200 blessés, est le plus proche allié du Venezuela. Depuis le début des années 2000, Caracas lui fournit le pétrole à prix d'ami ainsi qu'un soutien économique, tandis que La Havane offre le service de milliers de médecins, d'entraîneurs sportifs ainsi de conseillers militaires.

Le soutien cubain au gouvernement de Nicolas Maduro est dans le collimateur de Washington, qui s'est promis de "libérer le Venezuela de Cuba". La Havane, de son côté, nie farouchement toute ingérence de sa part au Venezuela, même si plusieurs experts évoquent la présence de Cubains dans les plus hautes sphères de l'armée vénézuélienne.

L'envoi de ce navire survient au moment où le Venezuela est plongé dans une profonde crise politique et économique. Les premiers camions d'aide humanitaire américaine destinée à ce pays, mais refusée par Nicolas Maduro qui redoute une intervention militaire, sont arrivés jeudi à la frontière entre la Colombie et le Venezuela.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.