DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un ministre japonais s'excuse de propos déplacés envers la nageuse Ikee

Un ministre japonais s'excuse de propos déplacés envers la nageuse Ikee
Taille du texte Aa Aa

Le ministre japonais des Jeux olympiques de 2020 et de la cybersécurité a dû présenter ses excuses mercredi pour des propos jugés choquants et déplacés après que la star nippone de la natation Rikako Ikee a annoncé mardi être atteinte d'une leucémie.

"Elle représente un gros potentiel de médaille d'or, une athlète dans laquelle nous plaçons de grands espoirs. Je suis vraiment déçu", avait réagi le responsable politique âgé de 69 ans, selon certains médias.

"Un leader peut booster l'équipe entière. Je suis un peu inquiet que cet effet d'aspiration puisse s'affaiblir", avait ajouté Yoshitaka Sakurada.

Ces propos, dénués de toute forme de compassion du ministre envers Ikee, ont provoqué une levée de boucliers au sein de la population, qui a fait de Ikee l'une de ses héroines, et de la sphère politique.

Devant tant d'hostilité, il a reconnu que ses commentaires avaient "manqué de considération".

L'annonce mardi de sa leucémie par la sextuple médaillée d'or (50 m, 100 m et relais 4x100 m libre, 50 et 100 m papillon, relais 4x100 m 4 nages) aux Jeux asiatiques l'an dernier, a ému le Japon.

Si elle a confirmé son absence aux Mondiaux d'avril en Corée du Sud, la nageuse aux multiples records, Ikee n'a pas évoqué les JO-2020.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.