DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tour d'Oman: le désert avant les pavés

Tour d'Oman: le désert avant les pavés
Taille du texte Aa Aa

Qui pour succéder au Kazakh Alexey Lutsenko ? Dix huit équipes vont prendre le départ samedi de la dixième édition du Tour cycliste d'Oman avec en tête la préparation pour les classiques du printemps dans une course qui s'annnonce très ouverte cette année.

Au programme: 906 km répartis sur six étapes, du soleil, des reliefs désertiques et cette année non pas une mais deux arrivées sur les célèbres corniches de Mascate, la capitale omanaise. De quoi satisfaire tous les profils de coureurs.

Comme chaque année, le point d'orgue du parcours se situera à la cinquième étape lorsque le peloton partira à l'assaut de la fameuse "Montagne Verte", l'Alpe d'Huez d'Oman, avec une arrivée à l'issue d'une ascension de 5,7 km à 10,5%.

Une étape qui devrait convenir aux grimpeurs, comme l'Italien Domenico Pozzovivo (Bahrein), l'Espagnol Jesus Herrada (Cofidis) ou encore le vainqueur de l'édition 2018, Alexey Lutsenko (Astana), qui tentera de réussir le doublé, à l'image de celui réalisé en 2013 et 2014 par un certain... Chris Froome.

Le Britannique comme beaucoup de prétendants aux grands Tours n'a cette année pas fait le déplacement dans le sultanat, préférant s'aligner sur le Tour des Emirats arabes unis (24 février-2 mars), nouvelle épreuve World Tour née de la fusion des Tour d'Abou Dhabi et de Dubaï.

De quoi laisser toutes leurs chances aux audacieux. Parmi eux, une large armada de sprinteurs, au premier rang desquels l'Allemand André Greipel (Arkea-Samsic), le Norvégien Alexander Kristoff (UEA Emirates), un des habitués d'Oman puisqu'il a participé à chacune des dix éditions avec à la clé 8 étapes gagnées, ou les Français Nacer Bouhanni (Cofidis) et Bryan Coquard (Vital Concept), tous deux en pleine opération reconquête après une année 2018 mitigée.

- Van Avermaet conquérant -

Ces rois de la vitesse devraient se régaler sur les première et dernière étapes, totalement plates ou presque, avec des finish en lignes droites. Même si le vent pourrait cette année rebattre un peu les cartes samedi, ont toutefois prévenu les organisateurs.

Côté puncheurs, le plateau s'annonce aussi relevé, avec notamment le Portugais Rui Costa, deuxième de l'édition 2017 et le champion olympique belge Greg Van Avermaet, qui après sa récente victoire d'étape sur le Tour de Valence, se fixe comme objectif de "gagner une étape ou au moins (se) retrouver plusieurs fois dans le top 3" à Oman.

Mais la surprise pourrait venir du Néerlandais Niki Terpstra, vainqueur 2018 du Tour des Flandres et recrue phare de Direct Energie. L'équipe française aura à coeur de briller, tout comme Arkea-Samsic et Vital Concept, dans l'espoir de décrocher une des deux dernières invitations tant convoitées qui restent encore à distribuer pour le Tour de France.

Le programme:

Samedi - 1re étape: Al Sawadi Beach - Suhar Corniche (138,5 km)

Dimanche - 2e étape: Royal Cavalry Oman - Al Bustan (156,5 km)

Lundi - 3e étape: Shati Al Qurum - Qurayyat (192,5 km)

Mardi - 4e étape: Yiti (Al Sifah) - Oman Convention and Exhibition Centre (131 km)

Mercredi - 5e étape: Samayil - Jabal Al Ahkdar/Montagne verte (152 km)

Jeudi - 6e étape: Al Mouj Muscat - Matrah Corniche (135,5 km)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.