DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Venezuela: Washington appelle l'UE à reconnaître l'opposant Guaido comme président

Taille du texte Aa Aa

Le vice-président américain Mike Pence a appelé samedi l'Union européenne à reconnaître l'opposant Juan Guaido comme chef de l'Etat par intérim du Venezuela, alors que plusieurs Etats de l'UE ont bloqué une telle position commune.

"Nous appelons aujourd'hui l'Union européenne à prendre ses responsabilités au nom de la liberté et de reconnaître Juan Guaido comme le seul président légitime du Venezuela", a-t-il dit, à la conférence de sécurité de Munich, réunion du gratin sécuritaire mondial.

Il a une nouvelle fois martelé au nom des Etats-Unis que le chef de l'Etat Nicolas Maduro "doit partir", l'accusant d'affamer sa propre population.

De nombreux Etats de l'UE -- comme la France, l'Espagne ou l'Allemagne -- ont déjà reconnu, dans la foulée de Washington, le président du parlement vénézuélien comme président intérimaire. Pour eux, le refus du dirigeant d'organiser une présidentielle anticipée justifie cette prise de position.

Mais d'autres, Italie en tête, soutiennent M. Maduro, que Washington considère comme un "dictateur". Enfin, des pays comme l'Autriche, à la vision plus légaliste, jugent que l'UE n'a pas à reconnaître un gouvernement ou un autre dans un pays étranger.

Ces divisions ont illustré une nouvelle fois la difficulté qu'a l'UE à parler d'une seule voix dans les grands dossiers internationaux.

Les propos de M. Pence sur le Venezuela s'ajoutent aux sources de tensions américano-européennes croissantes depuis que Donald Trump est à la Maison Blanche.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.