DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie: Trump demande aux Européens de rapatrier leurs jihadistes prisonniers

Taille du texte Aa Aa

Le président américain Donald Trump a appelé les pays européens, notamment le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne, à rapatrier et juger leurs ressortissants faits prisonniers parmi les jihadistes en Syrie.

Cet appel de M. Trump, formulé dans un tweet envoyé tard samedi soir, intervient alors que le groupe Etat islamique (EI) est sur le point de perdre le dernier territoire de son "califat" sous les coups de boutoir de l'alliance arabo-kurde et de la coalition internationale menée par les Etats-Unis.

"Les Etats-Unis demandent à la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne et aux autres alliés européens de reprendre plus de 800 combattants de l'EI que nous avons capturés en Syrie afin de les faire passer en jugement", a écrit M. Trump.

"Il n'y a pas d'alternative car nous serions forcés de les libérer. Les Etats-Unis ne veulent pas que ces combattants de l'EI se répandent en Europe où ils devraient se rendre", a-t-il ajouté.

M. Trump avait suscité en décembre la colère de ses alliés en annonçant unilatéralement le prochain départ des 2.000 militaires américains présents en Syrie.

Cette annonce et la défaite militaire imminente de l'EI avaient relancé la question du devenir des centaines jihadistes étrangers faits prisonniers en Syrie et que l'alliance arabo-kurde dit ne pas pouvoir garder éternellement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.