DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Six nations: l'Ecosse ne changera pas son jeu contre la France, indique Laidlaw

Six nations: l'Ecosse ne changera pas son jeu contre la France, indique Laidlaw
Taille du texte Aa Aa

L'Ecosse, privée de trois joueurs majeurs dans ses lignes arrières samedi face à la France, ne va "pas trop dévier de (son) plan de jeu", a prévenu vendredi le demi de mêlée Greig Laidlaw, qui juge son partenaire à la charnière Pete Horne "prêt" pour débuter à l'ouverture.

Sans son ouvreur Finn Russell, son deuxième centre Huw Jones et son arrière Stuart Hogg, blessés, le XV du Chardon aura une approche "légèrement" différente, a toutefois reconnu le joueur de Clermont à l'issue de l'entraînement du capitaine au Stade de France.

"Nous devons jouer avec nos forces", a déclaré le capitaine écossais, qui sera associé à la charnière à Pete Horne, d'ordinaire centre (29 ans, 39 sélections) et titulaire seulement deux fois à l'ouverture dans sa carrière internationale.

"Pete a d'autres qualités que Finn, mais ils en ont aussi en commun", estime Laidlaw. "Pete a joué N.10 pendant longtemps à Glasgow, il a joué N.12, cela fait longtemps qu'il est dans l'équipe. Il est prêt, il a fait le plein de confiance en jouant très bien avec Glasgow (à l'ouverture) la semaine dernière. Il faudra que je l'aide, c'est bien que (les centres) Sam Johnson et Nick Grigg soient autour de lui aussi", a ajouté le N.9.

La charnière française manquera également de vécu commun: les Toulousains Antoine Dupont et Romain Ntamack n'ont démarré qu'une seule fois ensemble à ce poste en club, et Ntamack vivra sa première titularisation à l'ouverture.

"Le fait qu'ils jouent ensemble à Toulouse les aidera, leur donnera confiance", estime tout de même Laidlaw. "Ce sont tous deux d'excellents joueurs, très dangereux. Nous devrons défendre intelligemment."

Battu à domicile par l'Irlande (22-13), le XV du Chardon affronte un XV de France à la dérive après deux défaites d'entrée dans le Tournoi des six nations, contre le pays de Galles (24-19) et l'Angleterre (44-8). Les Bleus ont subi 10 défaites en 13 matches depuis l'arrivée fin 2017 du sélectionneur Jacques Brunel en remplacement de Guy Novès, évincé pour mauvais résultats.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.