Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Brexit : Theresa May reporte le vote du Parlement "d'ici au 12 mars"

Brexit : Theresa May reporte le vote du Parlement "d'ici au 12 mars"
Tous droits réservés
REUTERS/Mohamed Abd El Ghany
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le calendrier du Brexit de nouveau bousculé au Royaume-Uni. Dimanche, lors de son déplacement en Égypte, la Première ministre britannique a annoncé qu'un nouveau vote au Parlement sur l'accord de retrait avec l'UE aurait finalement lieu "d'ici au 12 mars" alors que ce vote était annoncé pour le 28 février.

Un nouveau délai donc pour tenter de débloquer la situation.

A 34 jours de la date officielle du Brexit, Theresa May espère toujours obtenir de nouvelles concessions auprès de ses partenaires européens notamment sur la question de la frontière entre les deux Irlande.

Selon Michael Gove, le ministre britannique de l'Environnement, Theresa May compte profiter du sommet européen avec la Ligue arabe à Charm el-Cheikh pour s'entretenir une nouvelle fois avec des leaders européens.

Theresa May espère toujours négocier des "changements contraignants" au "filet de sécurité" (backstop en anglais), une disposition décriée au Royaume-Uni censée garder ouverte la frontière en Irlande après le Brexit pour éviter un nouveau conflit.

Mais les Européens font bloc craignant pour l'intégrité du marché intérieur européen si l'UE et le Royaume-Uni ne trouvent pas de solution pérenne à la question irlandaise.

Face à ce blocage et au risque d'un divorce sans accord le 29 mars, trois ministres de Theresa May ont plaidé samedi pour un report du Brexit si le parlement Britannique ne parvenait pas à valider l'accord de sortie négocié avec l'UE.

Un report de la date de sortie ? Le scénario est régulièrement évoqué des deux côtés de la Manche.

Jeudi, Michel Barnier le négociateur du Brexit pour l'UE n'a pas exclu une telle option mais de rappeler que ce sont les 27 États membres européens qui devront en décider "à l'unanimité". Mais avant de se prononcer "ils demanderont pourquoi faire aux dirigeants britanniques". "Nous n'avons pas besoin de beaucoup plus de temps, nous avons besoin maintenant de décisions et que chacun prenne ses responsabilités."

Dimanche le quotidien The Guardian a publié un article, citant des sources européennes, laissant entendre que le Brexit pourrait être reporté jusqu'en 2021.

L'autre scénario envisagé ? Juste avant le 29 mars, l'Europe pourrait accepter d'apporter quelques nuances concernant la frontière irlandaise tout en s'engageant à négocier au plus vite la relation future entre l'UE et le Royaume-Uni après le Brexit. Objectif : gagner un peu de temps et surtout éviter un divorce sans accord.

Avec Agences