DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Athlétisme: le parlement sud-africain apporte son soutien à Semenya

Taille du texte Aa Aa

Le parlement sud-africain a apporté son soutien jeudi à la double championne olympique du 800 m, Caster Semenya, qui veut faire invalider un règlement international imposé aux athlètes féminines produisant naturellement beaucoup de testostérone.

Les députés sud-africains de tous bords ont affiché leur soutien à l'athlète en arborant des polos noirs où on pouvait lire: "Non à la stigmatisation des femmes dans le sport" ou encore "Contre la haine déguisée".

Pour Nqabayomzi Kwankwa, député du Mouvement démocratique uni, la science est utilisée comme prétexte pour "minimiser" les succès de Semenya.

Selon Nhlanhlakayise Khubisa, du Parti national de la liberté, la championne est victime de "la pire forme de racisme". "C'est une manifestation de patriarcat et de machisme. Elle est crucifiée parce qu'elle est une athlète excellente, résiliente, inébranlable et inégalable, +la crème de la crème+", poursuit-il.

Le Parti Inkatha de la liberté a appelé au boycott par les athlètes africains des futures compétitions de l'IAAF si le règlement était maintenu.

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a examiné la semaine dernière le recours de Caster Semenya contre la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), à l'origine du nouveau règlement. Ce dernier impose aux femmes "hyperandrogènes" de faire baisser, avec des médicaments, leur taux de testostérone pour participer aux épreuves internationales du 400 m au mile (1609 m). Le TAS doit rendre sa décision d'ici au 26 mars.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.