DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: Marseille, gagner enfin contre un concurrent direct

Ligue 1: Marseille, gagner enfin contre un concurrent direct
Taille du texte Aa Aa

L'Olympique de Marseille (5e) a grillé tous ses jokers et ne peut plus perdre de terrain, surtout pas contre un rival pour le podium, Saint-Etienne (4e), attendu au Vélodrome dimanche (21h00) pour la 27e journée de Ligue 1.

"C'est un concurrent direct, si on veut jouer l'Europe il faut gagner ce genre de match", assure à l'AFP Boubacar Kamara.

"C'est le 4e, si on gagne, on passe devant; sinon on décroche un peu, donc victoire obligatoire", résume le minot, titulaire en défense centrale depuis huit matches.

La paire qu'il forme depuis quatre rencontres avec Duje Caleta-Car, qualifié de "charnière de l'avenir" par leur entraîneur Rudi Garcia, a contribué au redressement de l'OM: dix points sur douze et seulement deux buts encaissés. Avant eux, c'était "portes ouvertes"...

Avec sa baby charnière (19 ans pour Kamara, 22 pour le Croate), le géant phocéen va mieux, après deux mois de tempête. Mais il peine toujours contre les forts: une seule victoire cette saison contre un des huit premiers de la Ligue 1, Strasbourg (3-2).

Les remarques sur les difficultés contre les gros lassent Garcia, qui n'a "pas de temps à perdre avec le passé, sinon on referait toute la saison".

- Payet de retour? -

Le coach préfère souligner que "c'est le bon moment pour battre une équipe devant nous, on veut rependre la 4e place et réduire l'écart devant".

Pas plus loin pour l'heure. "Difficile de parler de podium, pour l'instant, abonde Steve Mandanda. Aujourd'hui on vise la 4e place puis on verra si on peut aller chercher la troisième".

Le gardien préfère parler d'"objectif de match", les uns après les autres, donc. "Je n'oublie pas qu'il y a quatre matches on était complètement largués, ce n'est pas de la fausse modestie mais il faut être réaliste, là on est bien mais ça va très vite", ajoute l'homme qui a retrouvé "avec plaisir" le brassard, en intérim de Dimitri Payet.

De retour de blessure, "Dim" est entré deux fois à la fin des deux derniers matches. La grande question est de savoir s'il va retrouver une place de titulaire, lui qui n'a pas encore joué avec Mario Balotelli.

L'Italien en est déjà à 4 buts... et deux cartons jaunes. Encore un dimanche et il serait suspendu contre le Paris SG. Florian Thauvin aussi joue avec cet épée de Damoclès.

Payet n'a pas ce souci de discipline. En revanche, il aimerait bien reprendre sa place de titulaire. Sans lui, le 4-4-2 a bien tourné, avec Valère Germain qui a enfin remarqué, dimanche à Rennes (1-1).

- Les Verts freinés -

Garcia parle de "concurrence" et d'"émulation", assure qu'il n'y a pas de statut, et se réjouit que les cadres comme Payet aient envie de regagner leur place.

Mais un retour du capitaine dans le onze de départ est attendu, au moins pour la géopolitique du vestiaire.

L'OM est presque au complet, sauf Jordan Amavi, suspendu, qui devrait laisser le couloir gauche de la défense à Hiroki Sakai.

L'ASSE est plus diminuée par les blessures, avec celles graves du Brésilien Gabriel Silva, à gauche, et du multi-tâches Kevin Monnet-Paquet. Leurs saisons sont terminées.

Les Verts ont un peu freiné depuis qu'ils ont gagné l'aller (2-1), le 16 janvier en match en retard. Ils n'ont remporté que deux matches sur six et Wahbi Khazri, auteur d'un doublé ce soir-là, n'a plus marqué depuis.

L'OM, plutôt bon, s'était incliné dans les dernières minutes, mais l'esprit de revanche n'anime pas Mandanda.

"Non, ça peut être une source de motivation supplémentaire, répond le gardien, mais on est conscient de tous les jokers qu'on a grillés".

Une dernière motivation pour la route pentue? Il a été rappelé à l'homme aux 510 matches sous le maillot de l'OM, record absolu, que les Verts n'avaient plus gagné au Vélodrome depuis 1979... "Si on peut prolonger la série", a-t-il répondu...

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.