DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Trump accuse son ex-avocat de "parjure", invoquant un livre jamais publié

Le président américain Donald Trump, le 28 février 2019 à Hanoï
Le président américain Donald Trump, le 28 février 2019 à Hanoï -
@ Copyright :
Manan VATSYAYANA
Taille du texte Aa Aa

"Parjure à une échelle inédite": Donald Trump a accusé vendredi son ex-avocat d'avoir menti devant le Congrès, invoquant un projet de livre jamais publié sur le président américain que Michael Cohen aurait proposé début 2018.

L'ex-homme à tout faire de Donald Trump avait confirmé, lors de son audition spectaculaire au Congrès mercredi, avoir essayé de vendre un livre, intitulé "Trump Revolution: From the Tower to the White House, Understanding Donald J. Trump" ("La révolution Trump: de la Trump Tower à la Maison Blanche, comprendre Donald Trump", sans préciser à quelle date.

Le livre n'a jamais été publié. Le site d'information Daily Beast, qui avait parlé de ce projet en mai dernier, avait indiqué que l'éditeur pressenti, Center Street, s'était rétracté après la perquisition des bureaux et du domicile de Michael Cohen par le FBI en avril.

L'avocat de Michael Cohen, Lanny Davis, a confirmé vendredi que son client avait reçu "une avance substantielle" début 2018 pour son projet, avant d'y renoncer. Et il a accusé à son tour Donald Trump de "nouveaux mensonges".

Début 2018, Michael Cohen était encore proche de M. Trump. Il se positionnait comme un expert de sa présidence et le livre avait toutes les chances d'être flatteur pour le locataire de la Maison Blanche.

A peine revenu du Vietnam, le président a insinué vendredi, dans plusieurs tweets, avoir vu au moins une partie du manuscrit, le qualifiant de "lettre d'amour à Trump".

"Le Congrès doit exiger la transcription du nouveau livre de Michael Cohen", a-t-il lancé. "Vos têtes vont tourner quand vous verrez les mensonges, les faussetés et les contradictions avec son témoignage de jeudi. Comme s'il s'agissait d'une autre personne. Il est totalement discrédité!"

Le fils aîné du président, Donald Junior, a renchéri, soulignant aussi dans un tweet que Michael Cohen avait "proposé un livre disant que Trump n'est pas un menteur", tout en "louanges" pour son père. Et d'accuser l'ancien avocat d'avoir changé de camp après avoir été "coaché" par les démocrates.

Interrogé mercredi sur ses projets livresques par plusieurs représentants républicains, qui tentaient de décrédibiliser son témoignage, M. Cohen a assuré n'avoir aucun projet "en cours actuellement".

Mais lui qui doit commencer à purger une peine de trois ans de prison début mai a confirmé avoir été approché "par beaucoup de monde", y compris des gens du cinéma et de la télévision.

Et lorsqu'une représentante républicaine a demandé à l'ex-avocat, désormais radié du barreau et sans revenus, s'il était prêt à s'engager à ne jamais écrire de livre, il a simplement répondu "non".

Un ex-avocat du président qui se retourne contre lui et écrit des livres ne serait pas une première: John Dean, ancien conseil de Richard Nixon qui témoigna contre lui pendant l'affaire du Watergate, écrivit ensuite plusieurs ouvrages.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.