DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Top 14: Dan Carter déclare forfait, le Racing cherche toujours un ouvreur

Taille du texte Aa Aa

Le Racing 92 se faisait une joie de retrouver Dan Carter, qui l'avait comblé en 2016. Mais l'ancien ouvreur des All Blacks déclare forfait pour raisons médicales, un mois et demi après Pat Lambie, et le club cherche toujours une doublure à Finn Russell.

Mi-février, le Racing avait mis les formes pour annoncer le retour en mars du double champion du monde néo-zélandais, projetant une vidéo sur l'écran géant de l'Arena avant le match perdu face à Toulouse (34-29).

"Carter is back!", pouvait-on alors lire. Un contraste frappant avec l'annonce de son forfait général samedi, à l'issue du match remporté contre La Rochelle, toujours à Nanterre (50-14): un simple communiqué une fois que spectateurs et journalistes avaient (presque) décampé.

Interrogé quelques minutes auparavant sur la date de retour de l'ouvreur vedette, l'entraîneur des avants Laurent Travers a dit ne pas savoir. Une façon de ne pas gâcher la victoire des ses joueurs et d'éviter d'avoir à commenter ce nouveau coup dur pour l'encadrement, déjà privé de l'ouvreur Pat Lambie. L'international sud-africain avait annoncé en janvier mettre un terme à sa carrière par crainte pour sa santé, après plusieurs commotions cérébrales, et Carter devait pallier son absence.

Mais le triple meilleur joueur du monde (2005, 2012 et 2015) n'a pas satisfait au protocole médical pour obtenir sa licence, explique le club dans le communiqué. Les experts désignés par la Ligue nationale de rugby (LNR) sont "unanimes: Dan Carter ne pourra pas pratiquer le rugby en France".

- Les cervicales touchées -

Le champion du monde 2011 et 2015 souffrirait d'un problème aux cervicales. Un cas similaire à celui du talonneur Christopher Tolofua, qui avait dû quitter le XV de France peu avant le Tournoi des six nations 2018, en raison d'une contre-indication absolue de pratique du rugby en France, après que son rachis cervical eut été classifié G3 à la suite d'examens médicaux.

Tolofua a depuis été opéré de ses lésions et peut de nouveau jouer en France, où il a d'ailleurs été recruté, par Toulon. Carter, lui, devrait pouvoir continuer au Japon avec son club des Kobelco Steelers, où il est arrivé l'été dernier en provenance de Paris et avec lequel il a remporté le titre national mi-décembre.

Le club de Kobe avait accepté que Carter (112 sélections avec les All Blacks entre 2003 et 2015) fasse une pige de trois mois dans son ancien club pour porter le Racing vers une première victoire en Coupe d'Europe, une compétition dans laquelle le club des Hauts-de-Seine affrontera le Stade Toulousain en quart de finale le 31 mars.

- Reprise des recherches -

"C'est le seul titre qui lui manque puisqu'il a rajouté à sa panoplie un titre de champion du Japon, alors pourquoi pas un titre de champion d'Europe !", avait claironné le président du Racing Jacky Lorenzetti.

Arrivé dans les Hauts-de-Seine après la Coupe du monde 2015, Carter avait aidé le Racing à remporter le championnat de France en 2016 et à atteindre à deux reprises la finale de la Coupe d'Europe (2016 et 2018). Ses deux dernières saisons avaient été moins brillantes que la première, la faute à plusieurs blessures mais aussi à des soupçons de dopage aux corticoïdes, un dossier dans lequel il a été blanchi comme deux de ses coéquipiers (Juan Imhoff et Joe Rokocoko), et à un contrôle en état d'ivresse au volant.

La piste Carter envolée, qui pour le remplacer? A ce poste stratégique, le Racing ne dispose d'aucune doublure véritablement fiable à Finn Russell, mobilisé jusqu'à mi-mars par le Tournoi des six nations. Les suppléants actuels de l'Ecossais sont Raphaël Lagarde, arrivé de Bayonne (Pro D2) l'été dernier, et le Fidjien Ben Volavola, moins flamboyant dans l'animation.

En pleine saison, rares sont les ouvreurs disponibles. Et à moins de s'arranger avec Toulon, déjà hors course pour la fin de saison, pour faire venir plus tôt François Trinh-Duc (32 ans, 66 sélections), qui s'est engagé pour deux ans mais à partir de l'été seulement, le Racing va devoir faire avec.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.