DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue Mondiale de rugby: Dane Coles fustige l'absence de concertation

Taille du texte Aa Aa

Le projet de Ligue Mondiale continue de susciter la controverse: après s'être déja attiré les critiques de plusieurs joueurs, le talonneur des All Blacks, Dane Coles, a à son tour fustigé World Rugby mercredi.

"Ce qui m'énerve le plus, c'est le fait d'exclure les équipes du Pacifique, notamment parce que chez les Hurricanes, nous avons beaucoup de gars qui jouent pour les Samoa et les Tonga", a expliqué le joueur, en amont du match entre son équipe des Hurricanes et les Otago Highlanders programmé vendredi.

"Ces pays font beaucoup pour le rugby, alors voir qu'ils sont exclus, ça me met hors de moi".

Le 28 février, le quotidien New Zealand Herald avait mis le feu aux poudres en révélant les contours du projet de Ligue Mondiale, prévu par World Rugby, indiquant notamment que cette nouvelle compétition serait réservée à 12 pays (ceux du Tournoi des six nations, ceux de l'actuel Rugby Championship, ainsi que le Japon et les Etats-Unis), excluant de fait les nations du Pacifique ((Fidji, Samoa, Tonga).

Mercredi, World Rugby, resté muet pendant des mois, a finalement révélé quelques détails de sa future Ligue Mondiale baptisée "championnat des nations". Celle-ci démarrerait en 2022 et comprendrait trois divisions avec "un système de promotion-relégation basé sur le mérite qui permette des passerelles pour toutes les nations", a-t-elle expliqué, en réponse aux critiques.

Mais cela n'a pas vraiment calmé la colère de Coles. "Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir et de choses à planifier. Les joueurs essaient de faire entendre leur voix et de faire avancer les choses car il ne faut pas que ces gars de World Rugby prennent ces décisions sans nous consulter", a-t-il argué.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.