DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Corée du Nord reconnaît pour la première fois l'échec du sommet Kim-Trump

Taille du texte Aa Aa

L'agence de presse officielle nord-coréenne a pris acte pour la première fois, vendredi, de l'échec du récent sommet entre le dirigeant de la Corée du Nord Kim Jong-un et le président américain Donald Trump.

"L'opinion publique ici et à l'étranger (...) éprouve des regrets, blâmant les Etats-Unis pour le sommet qui a pris fin sans un accord", écrit dans un éditorial l'agence KCNA qui n'avait pas mentionné jusqu'à présent l'échec de la rencontre historique entre les deux dirigeants le 28 février à Hanoï.

Donald Trump et Kim Jong-un s'était alors séparés sur un constat de désaccord après un sommet consacré à l'épineux dossier de la dénucléarisation de la péninsule nord-coréenne.

Le président américain avait imputé l'échec de la rencontre aux exigences de Pyongyang qui, selon lui, réclamaient la levée complète des sanctions économiques infligées à la République populaire et démocratique de Corée (RPDC, le nom officiel de la Corée du Nord).

A l'issue du sommet, les médias nord-coréens avaient simplement annoncé que Pyongyang et Washington avaient accepté de poursuivre leurs discussions "productives" sur le dossier nucléaire.

Cette semaine, la télévision locale a diffusé un documentaire de 75 minutes sur la politique diplomatique de Kim Jong-un vis-à-vis de Donald Trump, mais sans mentionner l'échec du sommet de Hanoï.

Selon des experts américains, la RPDC a terminé la reconstruction d'un site de tir de fusées qu'elle avait commencé à démanteler.

Dans l'immédiat, les Etats-Unis semblaient cependant vouloir temporiser. Interrogé jeudi sur sa réaction, le président américain a seulement répondu, de manière évasive : "on verra", "on vous dira dans environ un an".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.